La parole dans l'oeuvre romanesque de Barbey D'Aurevilly

par Laurence Claude-Phalippou

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Philippe Berthier.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    La parole est au cœur de l’œuvre romanesque de Barbey d’Aurevilly : omniprésente, elle en façonne puissamment à la fois l’esthétique, la poétique et l’imaginaire. Dans sa fiction, l’essentiel passe en effet par le truchement du dire. Le travail du style en témoigne, comme les narrations qui trouvent dans la communication orale aussi bien leur principe déclencheur que le soubassement inconscient qui leur confère toute leur portée. Mais il y a plus : une ontologie singulière se dessine, dans laquelle l’identité des personnages se structure à partir de leur relation à la parole, de leur voix et de leur langue. La densité des récits s’accroît encore quand, des confidences aux causeries, la réussite des échanges verbaux tient moins à ce qu’il est convenu d’en attendre qu’aux enjeux relationnels et inconscients qu’ils mettent au jour. Il en est de même lorsque le dialogue avorte : la surdité, la folie, le silence, la mort ne constituent des échecs qu’en apparence, car ils s’avèrent être le relais efficace de toute une économie libidinale sous-jacente. Les paroles fabulatrices sont également soumises à des renversements de perspective qui élucident leurs ressorts, les mensonges se révélant désirables, les rumeurs inoffensives. Quant à la violence, au fantastique et à la fatalité qui informent l’univers de Barbey, l’analyse de leurs manifestations montre qu’elles sont, elles aussi, inséparables de la force du verbe. La parole aurevillienne se définit en fait par une caractéristique qui subsume toutes les autres : personne ne peut s’y soustraire – pas même le lecteur –, chacun en subissant l’emprise. C’est que parler ou se taire, tout aussi bien qu’écouter, a indéfectiblement partie liée, chez l’auteur des Diaboliques, avec ce dont il est le peintre toujours pénétrant et souvent scandaleux : le désir.

  • Titre traduit

    Speech in Barbey D’Aurevilly’s novels


  • Résumé

    Speech is in the centre of Barbey d’Aurevilly’s fiction: omnipresent, it strongly shapes altogether its aesthetics, poetics and imaginary world. In his fiction works, the gist is conveyed through speech. Evidence of this is to be found in the style, as well as in the narratives which find in oral communication both their triggering device and the unconscious basis that endows them with meaning and significance. But there is more to it : a singular ontology becomes apparent, in which the characters’ identities are formed from their relationship with speech, their voices and language. The density of narratives increases even more when, from confidences to chats, the success of verbal exchanges depends less on what is to be expected from them than to relational and unconscious stakes that they bring to light. It is the same when dialogue fails : deafness, madness, silence, death represent failures on the surface only, for they prove to be the efficient conveyor of a whole underlying libidinal economy. The fantasising speeches are also subjected to a reversal of perspective that elucidates their hidden motives, lies are shown to be desirable, rumours harmless. As for violence, fantasy and fate which inspire Barbey’s world, the analysis of their manifestation shows that they are, equally, inseparable from the strength of the words. Aurevilly’s speech is actually defined by a characteristic that subsumes all the others : no one can elude it – not even the reader – everyone is caught in its grip. This is because in the fiction of the author of the Diaboliques, speaking or silence, as well as listening, are unfailingly bound with what he knows how to depict so shrewdly and often scandalously : desire.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Droz à Genève

L'imaginaire de la parole dans l'oeuvre romanesque de Barbey d'Aurevilly


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 358-379. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11160
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Droz à Genève

Informations

  • Sous le titre : L'imaginaire de la parole dans l'oeuvre romanesque de Barbey d'Aurevilly
  • Dans la collection : Histoire des idées et critique littéraire , 485
  • Détails : 1 vol. (355 p.)
  • ISBN : 978-2-600-01800-5
  • Annexes : Bibliogr. p. [329]-348. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.