Influences et réminiscences : la contamination dans le cinéma de Lars von Trier

par Agnès Pétillot

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Jean-Louis Leutrat et de Casper Tybjerg.

Soutenue en 2008

à Paris 3 en cotutelle avec l'Université de Copenhague .


  • Résumé

    En 1995, le cinéaste danois Lars von Trier lançait le mouvement Dogme 95, effectuant ainsi un retour à un cinéma “primitif”. Il abandonnait, le temps d’un film, la recherche esthétique qui jusqu’ici faisait son cinéma. S’il signifie une rupture, le Dogme met aussi en exergue les notions de règles et de concept qui font l’œuvre du cinéaste. Qu’est-ce qu’un film ? nous demande le cinéaste. Une œuvre impure sous l’influence de discours, d’œuvres antérieures, de genres artistiques différents, que nous mettrons en évidence. Et de cette mosaïque de sources, il paraît impossible d’échapper, d’où la notion de contamination retenue. La contamination peut être nationale : en replaçant le travail de Lars von Trier dans son contexte danois il s’agira de répondre à la question « Pourquoi le Dogme en 1995 au Danemark ? ». Le cinéma peut être contaminateur : le film se fait virus en atteignant le spectateur par des procédés réactifs -Avant-garde, situationnisme…- ou latents -hypnose, mélodrame. La contamination est enfin le sujet des films de Lars von Trier : la maladie, les territoires infectés, et plus métaphoriquement la peur de l’intrus contaminateur sont au cœur de son cinéma tout comme le film est lui-même hanté par ceux des maîtres.

  • Titre traduit

    Influences and recollections : the contamination in Lars von Trier's films


  • Résumé

    In 1995, the Danish director Lars von Trier was at the origin of Dogma 95, hence initiating a come back to a (more) primitive cinema. He gave up, for the time of a movie the aesthetic research caracterizing his cinema up to then. Even though marking a breakthrough, Dogma also brings up notions such as rules and concepts that are the director's trademark. What is a movie ? is the question asked by the film-maker. An impure work of art under the influence of discourse, previous works or different artistic domains as will be shown. As it seems impossible to escape from this mosaic of sources the notion of contamination has been retained. The contamination can be national : by putting Lars von Trier's work into a Danish perspective and answering the question "Why Dogma in 1995 in Denmark ?". Cinema itself can be contaminating: the film becomes a virus reaching the spectator by reactive processes (such as) -Avant-garde, situationism. - or latent ones -hypnosis, melodrama. Contamination is lastly the subject of Lars von Trier's films : diseases, infected territories, and more metaphorically the fear of the contaminating stranger are the core of his cinema such as the film is itself haunted by masters' ones/works. "

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (462 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 361-375.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11157
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.