Raymond Queneau, les peintres et la peinture

par Paul Souffrin

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Daniel Delbreil.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Poète et romancier, Raymond Queneau était aussi peintre. Peu de spécialistes de Queneau se sont penchés sur cet aspect de son oeuvre. Quelles circonstances l’ont amené à peindre ? Son enfance havraise a joué le rôle de déclencheur. Très tôt et avant même d’écrire, il a dessiné et peint. À une période de sa vie, devant l’insuccès de ses oeuvres littéraires, il a pensé faire une carrière de peintre. Il a fréquenté les musées et rencontré de très grands peintres (Miró, Dali, Picasso, Chaissac, Lascaux, Hélion, Prassinos et Dubuffet). Malgré son goût pour la peinture et son amitié pour de nombreux artistes, il est resté écrivain et a cessé assez vite de poursuivre sa carrière de peintre tout en continuant à peindre en amateur. Comme ses écrits critiques sur la peinture, ses toiles sont originales et constituent le fruit d’une réflexion profonde sur les interférences entre littérature et peinture. La présence de l’art et des artistes, tant dans son oeuvre poétique que romanesque, et l’influence de peintres-écrivains servent à éclairer ces interférences. Préfaces et correspondances nous apprennent que Queneau n’était pas un critique d’art traditionnel. Nous montrons les influences qu’il a subies, les peintres qu’il a copiés voire pastichés. Nous recensons sa production picturale malgré la difficulté d’un classement chronologique : il datait très rarement ses gouaches ou ses aquarelles et les titrait aussi peu. Enfin, nous étudions l’influence de l’amateur d’art sur ses illustrateurs et sur son fils peintre et la continuité de sa pensée qu’assurent les recherches de l’Oupeinpo même si Queneau est aujourd’hui surtout reconnu comme un des grands écrivains du XXe siècle.

  • Titre traduit

    Raymond Queneau, the painters and the painting


  • Résumé

    Poet and novelist, Raymond Queneau was also a painter. He was born in Le Havre on february 21, 1903, the only child of two haberdashers. What circumstances brought him to paint ? He grew up under the watchful eye of an over protecting mother. He said he complained of a lack of love during his childhood. After his baccalaureat he went to Paris with his parents and he studied at the Sorbonne and met the surrealist group. He began to frequent the Central Bureau of Surrealist Research. He met the most famous painters of the century. At a time, as he did not earn enough money with his novels he thought he could try to be a painter. He visited a lot of museums, was a friend ofMiro, Helion, Labisse, Chaissac and Dubuffet. Noël Arnaud wrote “Queneau is one with whom one can talk about painting”. As a fact, he drew and painted as a young child before he could read and write. He subscribed at the ABC School whose program was “If you can write you are able draw!”. Very few of the Queneau’s specialists have been interested by this part of his work. None of his numerous foreign translaters were. Himself recognised as soon as 1950, that his pictures where not good enough to make him an important artist, but in his poems and novels (especially The Blue flowers) he introduces a great number of painters, famous or not. Nowadays he his really recognised as one of the most important writers of the XXth century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (329 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 315-318. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11036
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.