Négation, négatif et négativité dans la littérature fantastique en France : 1850-1914

par Ewa Nielepiec

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Philippe Hamon.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le fantastique est souvent présenté comme une littérature du négatif : tout y est indescriptible, incroyable, inexprimable, insaisissable, invisible ou immatériel. Il montre « l’envers » des choses, leur côté caché, inhabituel qui les rend irréelles, surnaturelles. La perception de l’absence y devient la preuve de la présence de l’objet, l’imperceptible est perçu, les valeurs sont axiologisées à l’envers et la parole n’exprime très souvent que l’impossibilité de dire. La négativité semble donc constituer le fondement même de cette littérature. Si cette thèse fait l’hypothèse que le principe de la construction en négatif opère aussi bien au niveau sensoriel et idéologique que stylistique ou narratif des textes fantastiques, ce sont ces différents niveaux qui organisent son plan. Elle examine tout d’abord ce que l’on observe à première vue dans un texte : l’image (image négative, perception en creux, empreinte) et le style (négation, blanc de texte, rhétorique de l’indicible, ironie). Ensuite elle s’interroge sur ce qu’on voit quand on regarde sa structure intérieure : la structure narrative (dissolution du sujet, objet absent, parcours privatif du sujet, espace d’absence, temps circulaire) et enfin sur le problème de la valeur (valeur d’absence, inversion des valeurs, évaluation négative).

  • Titre traduit

    Negation, Negative and Negativity in Fantasy Literature in France : 1850-1914


  • Résumé

    Fantasy is often presented as literature of the negative : everything is undescribable, incredible, inexpressable, unattainable, invisible or immaterial. It shows the other side of things, their hidden, uncommon side that makes them unreal, supernatural. The perception of absence becomes proof of the presence of the object, the imperceivable is perceived, values are turned upside down and words often express incommunicability. Negativy, therefore, sems to constitute the very foundation of this literature. This thesis makes the assumption that the construction through the negative is operating on a sensorial and ideological as well as stylistic or narrative level in fantasy texts. These different levels are presented one by one. First of all, this paper examines what is seen first in a text : the image (negative image, empty perception, print) and the style (negation, blanks of text, rhetoric of the unspeakable, irony). Next, it questions what one sees in the inner structure : the narrative structure (dissolution of the subject, absent objects, private itinerary of the subject, space of absence, circular time). Finally, the problem of value is assessed (value of absence, inversion of values, negative evaluation).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (372 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 332-372

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11028
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.