Les assemblées politiques sous le règne de Philippe le Bel

par Caroline Decoster

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Guillaume Leyte.

Soutenue en 2008

à Paris 2 .


  • Résumé

    Philippe le Bel est le premier roi capétien à convoquer des assemblées de grande envergure, composées de membres des trois ordres du royaume. Ces convocations sont destinées à servir les desseins politiques du gouvernement royal, non à créer un dialogue entre le roi et ses sujets. Ces assemblées politiques prennent deux formes, qui se différencient selon les modalités de participation du troisième ordre : certaines sont des assemblées d’ordres auxquelles participe l’élite urbaine, d’autres des réunions publiques où se masse la foule de la population parisienne. Cette différence a des conséquences sur leurs modalités de convocation. Les participants aux assemblées d’ordres sont convoqués par lettres du roi, alors que ceux des réunions publiques le sont par voie d’annonces, faites sans doute dans le cadre des paroisses parisiennes. A l’instar de leur convocation, l’organisation de ces assemblées est soumise au contrôle du gouvernement capétien. Si une place réduite est laissée à la délibération au sein des assemblées d’ordres, le rôle des participants aux réunions publiques se limite à acclamer les discours prononcés par les conseillers du roi. De plus, ces assemblées ne prennent que peu d’actes, tous servant à soutenir les prétentions politiques du roi de France, d’abord lors du conflit avec Boniface VIII en 1302, puis dans le cadre de l’affaire des Templiers en 1308. Leur utilité principale ne réside d’ailleurs pas là : ces assemblées sont d’excellents lieux de diffusion de la propagande capétienne, propagande destinée, non seulement aux adversaires de Philippe le Bel, mais aussi à ses sujets.

  • Titre traduit

    Political assemblies under the reign of Philip the fair


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (335 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 300-332

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : G/DT2008-82
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2008-82
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.