L'opacité intrinsèque de la nature : théories connues, phénomènes difficiles à expliquer et limites de la science

par Cyrille Imbert

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Dubucs.

Soutenue en 2008

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les caractérisations des limites de la science se font traditionnellement en exhibant des résultats d'impossibilite, comme le premier théorème d'incomplétude de Gödel ou le principe d'incertitude de Heisenberg. On obtient alors une notion absolue de limite a ce qu'il est possible de connaître, valable même pour une créature douée de capacités de calcul infinies. Cette limite est néanmoins trop large car, même si nous pouvons dorénavant accroître nos capacités de calcul en développant nos ordinateurs, nous ne possédons jamais que des capacités finies. J'essaye dans cette thèse de montrer qu'il existe des limites absolues ace qu'il est possible de connaître en pratique au moyen de ressources finies et qu'il y a des contraintes absolues a l'extension de ce domaine qui est permise par I'accroissement de notre savoir et de nos ressources en calcul. Par là-même, je propose une caractérisation dynamique de l'évolution du domaine du savoir potentiel.

  • Titre traduit

    ˜The œopacity of nature : hard to explain phenomene within well know theories and the of boundaries science


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (383 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 369-383

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 08 : 123

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11329
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.