Les patriciens à la fin de la République romaine et au début de l'Empire

par Robinson Baudry

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel David.

Soutenue en 2008

à Paris 1 .


  • Résumé

    Selon la vulgate historiographique, l'affirmation de la nobilitas aurait entraîné la dissolution de l'identité patricienne. L'analyse des données de la prosopographie, du lexique du patriciat et des discours des patriciens invite en réalité à repenser la place de l'identité patricienne dans l'histoire de l'aristocratie romaine à la fin de la République et au début du Principat. Le patriciat se définit d'abord comme un statut, dont les contraintes donnaient lieu à des stratégies particulières, dans le domaine des carrières et dans celui de l'accès aux sacerdoces. Le patriciat véhiculait en outre des représentations particulières, apparaissant à la fois comme une noblesse par excellence et comme une catégorie sociale disposant d'un système de légitimité autonome. Les patriciens pouvaient en effet se présenter comme les héritiers d'une histoire qui remontait aux origines de la cité. Ce statut et ces représentations s'actualisaient enfin dans des comportements politiques spécifiques.

  • Titre traduit

    ˜The œpraticians at the end of roman Republic and at the beginning of Empire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (768 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 740-768

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 08 : 117

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10863
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.