Enjeux géopolitiques, stratégiques et juridiques du développement des eaux du Nil et la sécurité nationale : conflit et coopération tripartite entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan, 1959-2006

par Meseret Demissie Yadeta

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de François Gresle.

Soutenue en 2008

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le Nil est un fleuve transfrontalier qui traverse neuf États d'Afrique subsahariens avant de se jeter dans la mer Méditerranée en passant par l'Égypte, le dixième État situé en aval. Bien qu'il soit le plus long fleuve au monde, son débit annuel limité le situe derrière le fleuve Niger. Cette limite quantitative exige la répartition équitable, l'usage raisonnable, la gestion et le développement conjoint des ressources en eau pour garantir la sécurité hydrique, alimentaire et énergétique à plus de 300 millions de personnes habitant dans le bassin du Nil. L'une des particularités du bassin du Nil est l'écart effroyable de développement entre les États d'aval (développés) et les États d'amont (sous-développés). De plus, le statu-quo juridique du régime colonial et le rapport de force asymétrique limite le développement durable des ressources en eau, en amont du fleuve. D'ailleurs, l'unilatéralisme des États, qui tend à créer le fait accompli, aggrave la pénurie de l'eau, et il est l'un des obstacles sérieux à la coopération et de sources de conflit potentiel. L'absence d'un nouveau cadre juridique acceptable par toutes les parties en conflit, signé sous l'auspices de l'IBN pour la gouvernance, la répartition équitable et l'usage raisonnable des ressources en eau, menace la paix et la sécurité régionale. La réalisation des objectifs de sécurité nationale de l'eau, requiert un investissement conséquent, mais les États africains souffrent de contrainte financière endémique qui limite leur liberté d'action pour ces investissements vitaux. L'accès aux crédits internationaux et l'aide au développement sont très limités et incertains. L'association de ces obstacles physiques, géopolitiques, financiers, climatiques, historiques et juridiques crée l'amertume, les tensions et l'hostilité entre les États riverains. Pourtant, la guerre de l'eau entre l'Ethiopie, l'Egypte et le Soudan demeure le plus improbable. Analyseé dans une perspective d'État d'amont, cette étude empirique est orientée vers la recherche de solutions. Les données quantitatives sont interprétées de façon qualitative. Tout en tenant compte de l'ensemble du bassin du Nil, la thèse met l'accent sur l'enjeu géopolitique et juridique du développement des eaux du Nil Bleu, la sécurité nationale, les relations conflictuelles entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan.

  • Titre traduit

    Geopolitical, strategic and legal stakes of the Nile water de velopemnt and national security : conflict and tripartite co-operation between Ethiopia, Egypt and the Sudan, 1959-2006


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (552 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 529-552

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : D 08 : 87

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.