Intérêt de l’acidemyristique pour la biodisponibilité des acides gras polyinsaturés et des sphingolipides. : étude de la myristoylation des desaturases concernées

par Erwan Beauchamp

Thèse de doctorat en Biochimie. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Philippe Legrand.

Soutenue en 2008

à Rennes, Agrocampus Ouest .


  • Résumé

    L’acide myristique, acide gras saturé à 14 carbones (C14 : 0), est présent en faible quantité dans les tissus animaux (0,5-4% des acides gras totaux). Il est en revanche abondant dans la matière grasse laitière (7-12 %). Les rôles physiologiques de l’acide myristique via sa fonction d’acylation des protéines (la myristoylation) son peu connus. Les études se sont particulièrement focalisées sur son caractère hypercholestérolémiant lorsqu’il est apporté en excès dans l'alimentation. Récemment, les études suggèrent que cet effet n’est pas retrouvé pour des doses modérées en cet acide gras (< 4 % de l’apport énergétique total). Notre travail a donc consisté à caractériser la réaction de myristoylation des protéines et son intervention, via ou non la myristoylation, sur la biosynthèse des acides gras polyinsaturés et sphingolipides. Nous nous sommes ensuite intéressés à une enzyme régulée par l’acide myristique et qui possède une glycine N-terminale, site potentiel de myristoylation.


  • Résumé

    Myristic acid, the 14 carbon saturated fatty acid (C14:0), is present in small amounts in animal tissues (0. 5-4% of total fatty acids). However, it is abundant in milk fat (7-12 %). The cellular functions of myristic acid particularly through its protein acylation ability (called N-terminal myristoylation) are stillnot known. The past studies have focused on its ability to increase cholesterol concentration when it is present in excess in the diets. When provided at moderate levels, no evidence for deleterious affects of myristic acid has been reported (< 4 % of total energy). The goal of our work was therefore to characterize the myristoylation reaction and the effect of myristic acid, via or not myristoylation, on the biosynthesis of polynsatured fatty acids and sphingolipids. Our results show first that exists two isoforms of the N-myristoyltransferase (NMT1 and NMT2) in rats, as in other mammals. This enzyme catalyzes the formation of an amide bond between the N-terminal glycine of the protein and a myristoyl-CoA. The specific activity of NMT1 is about four times higher than NMT2 activity. In studies on the affinity of NMT1 have shown that it has several substrates in vivo, but its strongest activity is found with the C14:0. The enzyme is able to form in vitro an amide bond between a peptide that is substrate of myristoylation and the C12:0, C16:0 and C18:1 n-9. In vivo this ability is not found.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 146-170 p.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 48 bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.