Ecologie du criquet sénégalais oedaleus senegalensis (Krauss, 1877) en Afrique de l'Ouest et stratégies de lutte

par Idrissa Maiga

Thèse de doctorat en Évolution. Écologie. Ressources génétiques. Paléontologie

Sous la direction de Serge Morand.

Soutenue en 2008

à Montpellier SupAgro .


  • Résumé

    Le criquet sénégalais est l'un des principaux criquets ravageurs des cultures vivrières du Sahel africain. Le présent travail, réalisé au Niger, met l'accent sur l'écologie du stade embryonnaire et les stratégies de lutte. L'analyse de 15 années de données historiques souligne l'impact récurrent de ce ravageur. La distribution géographique des œufs en diapause est étudiée en liaison avec la dynamique du front intertropical en fin de saison des pluies. Le gradient nord-sud de distribution des pontes n'est pas confirmé, impliquant de faire intervenir de nouveaux facteurs de mortalité, thermiques, dont le rôle mériterait d'être précisé. L'étude de la mortalité des œufs en saison sèche révèle un impact important de divers parasitoïdes. Une étude en conditions semi-naturelles de la diapause embryonnaire montre que la stratégie de survie en saison sèche de ce criquet est complexe et repose sur une combinaison de deux types d'arrêts de développement et de deux types d'étalement des éclosions, permettant une adaptation à la régularité comme aux aléas du régime des pluies. L'analyse, à une échelle régionale, de l'impact des traitements chimiques sur les ennemis naturels des œufs ne montre qu'un effet négligeable permettant d'éliminer l'hypothèse d'un effet pervers indirect des traitements sur les pullulations. L'application de méthodes de modélisation permet d'évaluer l'impact de diverses stratégies de lutte et les effets comparés de traitements chimiques et biologiques. Une synthèse bibliographique fait le point sur les connaissances actuelles et les différentes voies de recherche pour une gestion durable de ce ravageur.

  • Titre traduit

    Ecology of the senegalese grasshopper oedaleus senegalensis (Krauss, 1877) in West Africa and control strategies


  • Résumé

    The Senegalese grasshopper is one of the main pest for the food crops in the Sahel of West Africa. This work, completed in Niger, focuses on the ecology of the embryonic stage and the control strategies. The analysis of 15 years of historical data underlines the recurring impact of this pest. The geographical distribution of the diapausing eggs has been studied in connection with the dynamics of the intertropical convergence zone at the end of the rainy season. The North-South gradient of distribution of the egg pods at this time of the year is not confirmed implying new mortality factors, thermics, whose role would deserve to be explored. The study of the egg mortality in the dry season reveals an important impact of various parasitoïdes. Experiments in semi-natural conditions of the diapausing eggs indicate that the survival strategy in the dry season is complex and involves a combination of diapause and quiescence and two types of hatching more or less restricted in time, allowing an adaptation to the regularity as to the risks of the annual pluviometric mode. The analysis, at a regional scale, of the role of chemical treatments on the natural enemies of the eggs shows only a negligible impact, making it possible to eliminate the assumption from an indirect perverse effect of the chemical treatments on the outbreaks. The application of modelling methods allows to estimate the impact of various strategies of control and a comparison of the effects of chemical and biological treatments. A bibliographical synthesis gives a progress report on current knowledge and the various ways of research for a sustainable management of this pest.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 291 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.