Modélisation écologique et agronomique d'un système "culture fruitière-bioagresseur" : application à la production intégrée

par Isabelle Grechi

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Françoise Lescourret et de Nadine Hilgert.

Soutenue en 2008

à Montpellier SupAgro .

  • Titre traduit

    Agroecological modeling of a "fruit crop-pest" system : application to the integrated fruit production


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La question de recherche est celle du pilotage des interactions fonctionnelles du système pêcher-Myzus persicae par l’association de méthodes chimiques, biologiques (lâcher inondatif d'Harmonia axyridis) et culturales (taille d'hiver et fertilisation azotée). Nous avons d’abord réuni des connaissances sur l’effet des pratiques culturales par une démarche expérimentale. La croissance de la population de pucerons s’est accrue puis infléchie le long d’un gradient de fertilisation azotée. Le degré d’infestation des pêchers a augmenté avec l’intensité de taille en raison d’un accroissement exponentiel de la proportion de pousses longues aux dépens des pousses courtes, les pucerons s’étant mieux développés sur les pousses longues. Les pucerons ont réduit la croissance foliaire sans guère affecter la croissance ni la qualité du fruit. Les connaissances ainsi acquises et d’autres disponibles ont été intégrées dans un modèle des interactions pêcher-Myzus persicae pilotées par les pratiques, et comportant un sous-modèle de prédiction de l’indice réfractométrique du fruit à la récolte. Le modèle, appuyé sur une structure de type Lotka-Volterra, rend compte d’actions et de rétroactions comme la stimulation de la croissance foliaire par la taille, la croissance des populations de pucerons suite à cette stimulation, les dégâts subséquents au feuillage, et la croissance compensatoire du feuillage. Le modèle reproduit qualitativement le comportement du système. La simulation de scénarios techniques sous-tendus par des stratégies de contrôle type, évalués sur des critères de performance correspondant aux exigences de la production intégrée, montre que (i) les performances agronomiques d’une part, le niveau d’infestation et le nombre de traitements chimiques d’autre part, sont gouvernés respectivement par les pratiques culturales et sanitaires, (ii) la fertilisation azotée et la taille peuvent influencer le nombre de pucerons si la pression insecticide est faible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 210 p.)
  • Annexes : Bibliographie 305 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.