Des passions de l'etre à l'hainamoration : pour une clinique du ravage au féminin

par Jessica Choukroun

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Mohammed Ham.

Soutenue en 2008

à Nice .

  • Titre traduit

    From the passions of the being to hainamoration : for a clinic of a feminine devastation


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Derrière les semblants, quand ils se dénouent, surgit le réel du ravage. L’amour mène au ravage quand il demande encore plus d’identité, encore plus d’être. Ce travail se propose de démanteler la logique à l’œuvre dans le fait du ravage en effectuant une traversée de ses figures notamment dans le champ psychopathologique de l’adolescence. Mais davantage, il veut mettre en évidence que le ravage est un fait de structure relatif à un réel clinique que le féminin renferme. Nourri des passions de l’être, le ravage est lié à l’impossible subjectivation du corps de jouissance de celle qui se dit femme par le langage mais que la logique phallocentrique ne suffit pas à définir. Le ravage débouche sur l’hainamoration, cette zone de l’expérience analytique que Jacques Lacan a mise en évidence. La haine comme passion fondamentale est ici interrogée dans son statut pour être réhabilitée dans un lien social contemporain qui s’attelle à évacuer la dimension du manque et de l’altérité alors que le corps, lieu de l’Autre par excellence, en paie le prix. Haine du féminin, haine de l’Autre en soi-même ; qu’elle s’adresse à la mère, à l’amant, à l’être ou encore à Dieu, la haine est haine du manque-à-être, haine de cette part extime en chacun. Traiter le ravage engage alors à une éthique de l’acte, congruente de ce motérialisme de l’inconscient qui fait résonner les mots et les corps, pour qu’un sujet parvienne quelque peu à se faire à son être.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (405 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 371-383. Index. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Lettres, arts et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008NICE2012
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.