Thérapie cellulaire des maladies respiratoires : utilisation de la voie aérienne pour l'implantation de cellules souches

par Anne-Laure Leblond

Thèse de doctorat en Médecine. Recherche biomédicale

Sous la direction de Patricia Lemarchand.


  • Résumé

    Une destruction progressive et irréversible de l'épithélium des voies aériennes est observée chez les patients atteints de maladies respiratoires. Une stratégie de thérapie cellulaire consisterait à utiliser des cellules souches pour coloniser les zones épithéliales lésées et réparer l'épithélium. Les premiers travaux de thérapie cellulaire respiratoire ont porté sur l'administration systémique de cellules souches adultes chez des souris irradiées. Ces études ont conduit à des résultats modestes et controversés à cause des méthodes de détection par fluorescence. L’objectif de ce projet était de développer une stratégie de thérapie cellulaire visant l’épithélium, tout en évitant l’irradiation des souris et l’utilisation de la fluorescence. Des cellules souches embryonnaires et des cellules souches mésenchymateuses ont été injectées en intratrachéal chez des souris présentant des lésions épithéliales dans les voies aériennes. Ces lésions étaient induites par l’injection préalable d’un détergent, le polidocanol. Des méthodes quantitatives ont montré que 0. 4 à 5,5 % des cellules souches survivent dans les voies aériennes lésées. Cette survie s’avère dépendante de l’état de différenciation des cellules et de la présence de lésions. Une méthode biochimique a permis de détecter des cellules souches dans la lumière de la trachée et des bronches. 7 jours après l'injection de détergent, lorsque l'épithélium est spontanément régénéré, des cellules souches administrées ont été localisées dans les voies aériennes. Ces résultats confortent l'utilisation de la voie aérienne dans le développement d'une stratégie de thérapie cellulaire pour les pathologies respiratoires avec des lésions épithéliales telles que la mucoviscidose.

  • Titre traduit

    Cell therapy for respiratory disease with intratracheal administration of stem cells


  • Résumé

    Over the past decade, interest has increased in the use of stem cells from bone marrow to optimize lung repair after systemic administration in irradiated mice. These studies lead to limited and controversial results because of fluorescent detection methods. The objective of our work was to develop a stem cell based strategy while avoiding animal irradiation and controversial detection methods. Embryonic and mesenchymal stem cells were intratracheally injected in a murine model with acute epithelial airway injury. Epithelial injury was induced by intratracheal detergent administration. Quantitative methods showed that 0. 4 to 5. 5% stem cells survived specifically in the injured airway, whereas no differentiated cells survived in injured airway. Importantly, stem cells did not survive in healthy airway. With biochemical staining, mesenchymal stem cells were detected in injured trachea lumen and bronchi. 7 days after detergent administration while airway epithelium was totally repared, stem cells were located in regenerated bronchia. With this experimental design, we demonstrated the feasibility of intratracheal cell delivery for airway diseases with acute epithelial airway injury.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (98-[35] f.)
  • Annexes : Bibliogr. 84-97 f. [178 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 08 NANT 42-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.