Etudes préliminaires pour l'induction d'une tolérance centrale et périphérique dans un modèle de transfert de gènes chez le primate non humain

par Aurélie Moreau

Thèse de doctorat en Médecine. Sciences de la vie et de la santé. Immunologie - Virologie

Sous la direction de Maria Cristina Cuturi et de Philippe Moullier.


  • Résumé

    Les vecteurs AAVr (Adeno-Associated Virus recombinants) sont aujourd’hui des outils pertinents en thérapie génique. Cependant, l'efficacité du transfert de gènes chez les primates non-humains est atténuée par le développement d'une réponse immunitaire cytotoxique contre le produit du transgène. Cette thèse a eu pour objectif d'étudier l'induction d’une tolérance vis-à-vis du produit du transgène par deux approches différentes. Le premier projet consiste à induire une tolérance centrale en injectant des vecteurs viraux contenant le transgène par voie intra-thymique (IT). Contrairement aux souris, l'administration de vecteurs lentiviraux ne permet pas de transduire le thymus. A l'inverse, l’injection IT d’AAVr entraîne l'expression du transgène dans le thymus simien mais sans induire de tolérance. Dans le second projet, nous avons développé des protocoles visant à induire une tolérance périphérique chez le macaque à l’aide de cellules dendritiques (CD) tolérogènes et des cellules T régulatrices (Treg). Nous montrons que la protéine HO-1, exprimée par les CD immatures, est indispensable à l’activité tolérogène de ces CD in vitro (chez le singe et le rat) et in vivo (chez le rat). De plus, parmi plusieurs CD d’origines et de stades de maturation différents, nos résultats indiquent que les CD semi-matures dérivées de la moelle osseuse sont les plus efficaces pour l’expansion des Treg. Enfin, nous montrons que la génération de CD en présence d'IL-10 accroît leur activité tolérogène. La fonction de ces iBMDC10 in vivo est en cours d'étude dans notre modèle de réponse immunitaire suite à un transfert de gènes chez le macaque.

  • Titre traduit

    Study of necessary elements for the induction of central and peripheral tolerance in a model of gene transfer in non-human primate


  • Résumé

    RAAV vectors (recombinant Adeno-Associated Virus) allow efficient gene transfer. However, as shown in our laboratory and by others, the efficacy of gene transfer in monkeys is inhibited by the development of a cytotoxic immune response towards the transgene product. In this topic, the aim of this thesis is to develop elements for the induction of a tolerance to the transgene product. Two systems were used. The aim of the first project is to induce central tolerance using viral vectors containing the transgene by intra-thymic route (IT). In contrast to mice results, administration of lentiviral vector in the monkey by IT route do not transduce the thymus. Injection of rAAV vectors by IT route lead to a transduction of the thymus but do not induce tolerance. In the second system, we wanted to induce peripheral tolerance using tolerogenic dendritic cells (DC) and natural regulatory T cells (Treg). Our results show that HO-1, which is a protein express by tolerogenic DC, allowed the tolerogénic activity of DC in vitro (in rats and monkeys) and in vivo (in rats). Furthermore, the comparison of the efficacy of DC population, different by their origins and their maturation state, showed that semi-mature derived Bone-Marrow DC is the most efficient DC population. Last, we show that IL-10 increased the tolerogenicity of DC. The tolerogenic activity of these iBMDC10 is now testing in vivo in our model of immune response after gene transfer in non-human primate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 184-211 f. [446 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 08 NANT 26-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.