Les études des corrélations baryon-baryon dans les collisions nucléaires relativistes enregistrées dans l'expérience STAR

par Hanna Paulina Zbroszczyk

Thèse de doctorat en Physique nucléaire. Physique des ions lourds

Sous la direction de Barbara Erazmus et de Jan Pluta.

Soutenue en 2008

à Nantes .

  • Titre traduit

    Studies of baryon-baryon correlations in relativistic nuclear collisions registered at the STAR experiment


  • Résumé

    Ce travail fait partie du programme scientifique de l'expérience STAR (Solenoidal Tracker At RHIC) au BNL (Brookhaven National Laboratory) qui fonctionne auprès du RHIC (Relativistic Heavy Ion Collider). Le but principal de l'expérience STAR est de mesurer les propriétés de la matière extrêmement chaude et dense créée pendant la collision d'ions lourds. Il est attendu qu'à la suite de la collision des noyaux d'or à l'énergie √snn =200GeV/nucleon une nouvelle forme de matière – OGP (Quark Gluon Plasma) sera créé. Ce nouvel état, qui aurait existé  une microseconde après le Big Bang, permettra de mesurer les propriétés des plus petits constituants de la matière. L'analyse a été effectuée en employant la technique des correlations des particules légères émises dans les collisions. Les mesures de paires de protons et d'antiprotons ont été faites de la même façon dans toutes les classes d'énergies et de centralités, les mêmes critères de sélection d'événements ont été appliqués et la même approche a été utilisée pour estimer l'influence des corrélations residuelles. Ainsi le rôle des erreurs systématiques a été fortement réduit ce qui est important pour la comparaison quantitative et pour l'analyse commune de tous les résultats obtenus dans ce travail. L'effet des corrélations résiduelles est particulièrement important et provient de la contamination de l'échantillon protonique/antiprotonique par les particules (aussi les protons ou les antiprotons) venant des faibles décroissances hyperons. L'analyse effectuée est un pas en avant vers la description conséquente de la dymanique de la collision d'ions lourds, surtout dans la partie consacrée aux processus mous. Afin de continuer cette analyse, il est nécessaire d'avoir plus de données expérimentales. Cet objectif peut être atteint, d'une façon naturelle, dans l'expérience de génération suivante ALICE qui est actuellement en préparation au CERN. Des multiplicités de particules beaucoup plus grandes et de meilleures possibilités de détection créent de bonnes perspectives pour ces mesures.


  • Résumé

    This project is the part of STAR (Solenoidal Tracker At RHIC) expiment at RHIC (Relativistic Heavy Ion Collider) in BNL (Brookhaven National Laboratory). The main goal of the STAR experiment is to measure the properties of matter created during heavy-ion collisions and search new state of matter QGP (Quark Gluon Plasma). The analysis of two-particle correlations provides a powerful tool to study the properties of hot and dense matter created in heavy-ions collisions. Results on two-proton, two anti-proton and proton-antiproton for Au+Au collisions at collision energy 62 and 200 GeV are presented. Different collision centralities are taken into account as well. Two-antiproton and proton-antiproton correlation functions are analysed for the first time. For all systems residual correlations arised for decay of heavier baryons are carrefully estmated. It is found that residual correlations have a strong impact, more dominant in the nonidentical hadron combinations. A mT dependence or radii for central collisions is found to follow the same tendency confirming that flow phenomenon affects different particle species. Nonidentical particle correlations technique allows to check whether protons or antiprotons are emitted earlier or later and from which region of the source. Such analysis should be continued in ALICE experiment in CERN, ALICE will start the operation in 2008.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 185-198.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008 NANT 2133
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Centrale de Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008/ZBR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.