Contexte historique du christianisme et inculturation de la liturgie catholique : de la liturgie orientale aux rites africains

par Marie-Jeanne Mampuya - Muende (Muende)

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations : Histoires des mondes modernes : histoire du monde contemporain; de l'art; de la musique - spécialité Histoire moderne

Sous la direction de Philippe Martin.

Soutenue le 25-10-2008

à Nancy 2, dans le cadre de LTS - Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés.

Le président du jury était Etienne Thévenin.

Le jury était composé de Claude Prudhomme, François Kabasele Lumbala.


  • Résumé

    Le contenu de cette thèse est commandé par son intitulé même qui exige de balayer autant que possible l’histoire de la liturgie chrétienne autour de quelques idées-forces. Nous avons ainsi découvert que, de son origine au cours de la dernière Cène ainsi que dans sa formation et son expansion par la suite, la liturgie chrétienne a été modelée par divers facteurs. On remarque, là où il a connu un succès franc et pérenne, que le christianisme se caractérise par une réelle transculturalité, sa capacité de s’adapter aux diverses cultures qu’il rencontrait, avec, dès ses origines, un pluralisme liturgique et, même, différentes familles liturgiques, s’appuyant sur les différentes cultures. Si en Occident, cette logique s’est réalisée au point où la liturgie a fait un avec les cultures des peuples et même de devenir la culture de ces peuples et sociétés, christianisme et chrétienté étant identifiés à Occident, elle ne fut pas toujours respectée en pays de mission où la liturgie occidentale fut imposée sans considération de spécificités culturelles locales. Pour remédier à cette situation, le Concile Vatican II prescrit que l’évangélisation et la liturgie s’adaptent aux valeurs et génies des différents peuples pour véritablement les pénétrer en profondeur. De l’axe central de cette thèse il découle donc ce triple constat selon lequel l’histoire de la liturgie s’est orientée par rapport à la pratique ou au rejet de l’inculturation : Une première période où, né dans la culture juive, le christianisme en a été l’une des expressions mais a pu s’incarner positivement dans les différentes cultures des peuples d’Occident. Une deuxième période où les théologies et méthodes missionnaires ont ignoré la nécessité de l’inculturation, avec un bilan mitigé et, même, plutôt déficitaire sur le plan de l’évangélisation. Une dernière période où à la faveur des réformes du concile Vatican II, la théologie de l’inculturation est élaborée et systématisée, ce qui a permis l’émergence de rites africains, notamment le rite zaïrois Tout en demeurant dans la famille liturgique romaine, ces rites ont leurs caractéristiques qui reflètent et intègrent les valeurs traditionnelles africaines, avec une liturgie et, finalement, un christianisme, qui prend un vrai sens aux yeux des peuples.


  • Résumé

    As its title suggests, this thesis aims at surveying the whole history of the Christian liturgy, organizing its content around a few key ideas. We have found that, from its inception during the Last Supper and throughout its historical development, the Christian Liturgy has been shaped by several factors. It is to be noted that whenever Christianity made a successful and lasting impact, it was due to its transcultural ability to adapt to the diverse cultural environments it wished to integrate. From its origins, it was characterized by liturgical pluralism and even by different liturgical traditions anchored in different cultures. In western societies, this principle was followed so strictly that the Christian liturgy became associated with western cultures and peoples and, eventually, came to be identified with them. Yet missionaries often failed to apply this principle to other countries where they imposed western liturgy taking no account of local customs. As a remedy, Vatican II decided that cultural and local specificity should be taken into account by missionaries to add depth to their ministry. The triple axis of the thesis is therefore based on the historical development of the Christian liturgy along pragmatic and inculturation lines: A first phase when, arising from its Jewish culture, Christianity spread to the West and integrated western cultures and peoples positively. A second phase when missionaries’ methods and theologies disregarded cultural specificity, with uncertain, or rather negative, results in evangelical terms. A third phase, in the wake of Vatican II, which favoured systematic inculturation, enabling the emergence of African rituals such as the Zairian rite. While grounded in the Roman liturgical tradition, these rites were moulded by traditional African values making the liturgy, and Christianity as a whole, more meaningful to these peoples.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.