Contribution aux recherches sur l'alcoolodépendance : étude comparative entre alcoolisme chronique et alcoolisme intermittent, réalité externe perçue, réalité interne

par Barbara Smaniotto

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Joëlle Lighezzolo.

Soutenue le 14-11-2008

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) .

Le président du jury était Claude de Tychey.

Le jury était composé de Pascal Roman, Michel Wawrzyniak.


  • Résumé

    1. Objectifs : L’alcoolisme, problème majeur de santé publique, regroupe un ensemble de conduites faisant l’objet d’approches théoriques plurielles (typologies classiques, approche cognitivo-comportementale, psychanalytique…). Le concept d’alcoolodépendance, avancé actuellement dans ce domaine, ne permet cependant guère de considérer finement les dénominateurs communs et les spécificités psychopathologiques des sujets alcooliques. Cette recherche vise à comparer deux types d’alcoolodépendance, l’alcoolisme chronique et l’alcoolisme intermittent, au niveau de la réalité externe perçue (causes attribuées aux alcoolisations, attentes vis-à-vis de l’alcool, coping, lieu de contrôle, événements de vie) et de la réalité interne (organisation de la personnalité, et fonctionnement mental). Ces conduites de consommation relèvent-elles d’une même unité psychopathologique, ou bien de deux registres distincts? Les considérations théoriques soulevées par ce questionnement permettent d’envisager une approche de l’alcoolisme moins uniformisante que celle sous-tendue par le concept d’alcoolodépendance. 2. Méthodologie : Deux groupes de sujets dépendants à l’alcool ont été constitués (7 sujets alcooliques chroniques, et 6 sujets alcooliques intermittents), et comparés sur les plans de la réalité externe et de la réalité interne par une méthodologie appropriée : - réalité externe perçue : entretien semi directif, questionnaire d’événement de vie, échelle de coping (Brief Cope de Carver), échelles de lieu de contrôle (IPC et ARS), - réalité intrapsychique : tests projectifs : TAT et Rorschach (passation classique et associative) afin d’étudier l’organisation de la personnalité (image du corps et représentation de soi, relation d’objet, angoisse dominante, mécanismes de défense), ainsi que le fonctionnement mental (espace imaginaire, mentalisation, efficacité des défenses). L’importance des variables envisagées et le nombre limité de sujets inscrivent cette étude dans une démarche de recherche qualitative comparative de cas cliniques contrastés, à visée exploratoire. Les hypothèses opérationnelles s’articulent autour des points communs et des différences entre sujets alcooliques chroniques et intermittents sur ces dimensions. 3. Résultats : Les données recueillies nous conduisent à retenir à la fois des éléments communs à l’alcoolisme chronique et intermittent, et des éléments différenciateurs entre ces deux catégories, tant sur le plan de la réalité externe perçue qu’au niveau de la réalité interne. Les sujets alcooliques intermittents (qui présentent globalement moins de fragilité), adoptent notamment une tendance à fluctuer entre différents registres, permettant d’avancer l’hypothèse d’un fonctionnement par « éclipse ». 4. Conclusion : Ces résultats demanderaient à être reproduits à plus grande échelle mais, à l’appui des différences observées ici entre alcoolisme chronique et intermittent, il est envisageable de concevoir la problématique alcoolique sous forme de strates, incluant un niveau général commun, et des modalités particulières en fonction de la conduite de consommation. Ces nuances semblent intéressantes à considérer du point de vue préventif et thérapeutique afin de proposer des prises en charge adaptées aux besoins et attentes des personnes alcooliques.

  • Titre traduit

    Contribution to researches on alcohol-dependence : comparative study between chronic alcoholism and intermittent alcoholism, external perceived reality, internal reality


  • Résumé

    1. Objectives: Alcoholism, a major public health, includes a set of behaviors, and several theorical approaches (classical typologies, cognitive-behavioural approach, psychoanalytic,…). The alcohol-dependence concept, However, doesn’t seems to consider precisely the common denominators and specificities of these behaviors. The objective of this research is to compare two types of alcohol dependence, chronic alcoholism and intermittent alcoholism regarding two levels: external perceived reality (attributions, alcohol expectancies, coping, locus of control, life events) and internal reality (psychic organization and functioning). Do these behaviors belong to the same psychopathologic unit, either two different registers? This questioning allows to view an approach of alcoholism which would be less standard than underlined by alcohol-dependence concept. 2. Method: Two groups of alcohol dependents were established (7 chronic alcoholics, and 6 intermittent alcoholics), and compared from the point of view of external reality and internal reality by following method: - external perceived reality : semi-structured interview, life events questionnaire, coping scale (Brief Cope of Carver), locus of control scales (IPC et ARS), - intrapsychic reality : projectives tests : TAT and Rorschach (classic and psychoanalytic application) to investigate personality organization (body image and self representation, objectal relation, anxiety, defense mechanisms), and mental functioning (imaginary space, mentalization, defense efficacy). The importance of variables, and the limited number of subjects set this study on a comparative qualitative research through contrasted clinical cases, in exploratory aim. Hypothesis focus on commun denominators and differences between chronic alcoholic subjects and intermittents concerning these dimensions. 3. Results: Collected data lead us to deduct both common and differential elements in chronic and intermittent alcoholism, as much in external perceived reality level as in internal reality level. Intermittent alcoholics (who present globally less fragility), in particular, tend to fluctuate between different registers, allowing to suggest hypothesis of functioning by “eclipse”. 4. Conclusion: Results would be reproduced in a more large population, but supporting differences observed between chronic and intermittent alcoholism, it is possible to conceive alcoholic problem as organized by strata, including a common general level, and particular modalities according to consumption behavior. These differences seem interesting to consider in a preventive and therapeutic way, to propose adapted care to needs and expectancies of alcoholic people.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.