Image de l'Autre dans les sources arméniennes du XVIe au XVIIIe siècles : naissance et évolution d'un stéréotype ethnique

par Petra Kohoutková

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Gérard Dédéyan et de Leoš Šatava.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 en cotutelle avec l'Univerzita Karlova v Praze .


  • Résumé

    La thèse intitulée Image de l’Autre dans les sources arméniennes du XVIe au XVIII. S. Est conçue comme un travail scientifique à la croisée de deux disciplines – ethnologie et histoire. Les premiers chapitres consacrés à la formation des images stéréotypées de l’Autre et aux attributs fondamentaux de l’identité arménienne m’ont servi de point de départ pour analyser les textes historiques arméniens et en deuxième lieu ils m’ont permis de saisir la problématique de la dichotomie traditionnelle Nous contre Eux selon l’exemple des communautés arméniennes locales et de leurs « ennemis » principaux – musulmans, hérétiques et apostats avant la période de nationalisme. Dans les sources provinciales du XVIe au XVIIIe siècles on ne trouve évidemment encore aucune image de l’Autre différenciée selon des critères ethniques. La dichotomie Nous et Eux est exclusivement fonction de l’identité religieuse (donc la catégorie des croyants contre celle des infidèles) et de l’identité locale (catégorie des locaux contre les étrangers). Les « infidèles et païens » peuvent être rassemblés dans une seule vaste catégorie des « autres peuples » (l’équivalent arménien pour les musulmans). Alors que le « musulman » est l’ennemi traditionnel du point de vue de la civilisation, en contraste de « l’ignorance et la barbarie » duquel ressortent les aspects positifs de la foi chrétienne, il faut aussi différencier la catégorie de l’ennemi religieux, en opposition directe contre la foi grégorienne arménienne. Cette catégorie recouvre tous les « hérétiques » (du point de vue des grégoriens : orthodoxes, nestoriens, catholiques, etc. ) et les « apostats ».

  • Titre traduit

    The Depiction of Others in Armenian Sources of the 16th-18th Centuries : The Genesis and the Development of Ethnic Stereotype


  • Résumé

    The dissertation titled The Depiction of Others in Armenian Sources of the 16th – 18th Centuries is conceived as scholarly research at the boundary between two disciplines – ethnology and history. The introductory chapters devoted to the formation of the stereotypical images of Others and to the fundamental attributes of the Armenian identity served as a sort of springboard for my analysis of Armenian historical texts. Secondarily, they permitted me to tackle the question of the traditional “Us against Them” dichotomy, taking as an example the local Armenian communities and their chief “enemies” – Muslims, heretics and converts. My effort has been to capture the relations between the Armenians and their Muslim neighbors before ethnic stereotypes had been codified during the period of growing nationalism. Analysis of the sources shows that the Armenian stereotypical images of Others are built mainly on the opposition between the community of religious believers and between categories of their civilizational or religious enemies. At the same time, however, they show far greater variability and exhibit stereotypes to a lesser extent then the image of the “Turk” created in the latter half of the 19th century, directly related to concrete historical events (massacres of the Armenian population in 1895-1896 and the genocide of 1915-1916). In conclusion, it can be said that the researched sources reveal a long tradition of the coexistence of many ethnic groups in eastern Anatolia, a multicultural region par excellence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (670, 75 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 482-514. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-107
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.