La dynamique des langues et les représentations sociolinguistiques à Kananga (R. D. Congo) : étude macrolinguistique et microlinguistique

par Kantshiama Joseph Willy Badibanga

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Henri Boyer et de Julien Kilanga.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Kananga, quatrième ville de la République Démocratique du Congo de par sa démographie, est, depuis sa création à la fin du XIXème siècle, plurilingue. Ce plurilinguisme sociétal et individuel a connu diverses recompositions au cours de l’histoire. De nombreuses langues, étrangères et locales, s’y sont côtoyées à un moment ou à un autre. Actuellement, on estime à plus d’une soixantaine le nombre de langues attestées à Kananga. Néanmoins, la ville reste largement monoculturelle et monolingue. La communication en ciluba y est dominante, suivie de celle en français, en lingala et en swahili. Cependant, dans les secteurs officiels, le français est prépondérant à l’oral et en situation monopolistique à l’écrit. De même l’usage des langues, la politique linguistique de l’Etat depuis l’époque coloniale et diverses représentations favorables et défavorables envers l’un ou l’autre idiome expliquent pour beaucoup la dynamique linguistique observée. Au demeurant, cette politique linguistique, bien qu’efficace, reste toutefois perfectible sur bien des aspects.

  • Titre traduit

    ˜The œdynamics of languages and the sociolinguistic representations in Kananga (Congo D R) : Macrolinguistic and microlinguistic study


  • Résumé

    Kananga,the fourth city of the democratic republic of Congo, in terms of demographic is since its creation at the end of the XIXth century, multilingual. This multilinguism has known diverve forms in history. Many languages, foreign and congolese, have coexisted at a moment or another. Nowdays, the number of used languages in Kananga is estimed at more than sixty languages. However, this city remains largely monocultural and monolingual. The communication in Ciluba is prevailing, followed by French, Lingala and Swahili. However, in official sectors, French is predominant orally, and in its written form in monopolistic situation. This state linguistic politics since the colonial period and diverse favourable and disfavourable reprsentations towards one and another idiom explain greatly the linguistic dynamics at it is presented. Besides, this linguistic politics, though efficacy, needs to be perfected in many aspects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (481 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 433-453. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-99
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.