Gratitude et responsabilité : éducation vers une position éthique dans la relation au monde qui vit sans mots

par Claire Monnier

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean-Bernard Paturet.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La crise écologique contemporaine, générée par les activités humaines, pourrait venir signifier une crise ontologique, une crise humaine de l’identité dans le vis-à-vis de la nature. Du lieu de son indétermination originelle, l’humanité construit des représentations d’elle-même et du monde à partir desquelles elle s’autorise ou non à agir dans son environnement. Les processus qui participent à la construction des représentations pourraient être largement façonnés par l’inconscient, à l’image du Moi des individus. Ainsi, la violence qui s’autorise et se déverse à l’encontre de ce qui vit sans mots (la nature) peut se comprendre comme un mécanisme défensif servant à dénier le rapport de dépendance à la Terre, vécue au fond des représentations les plus obscures, comme la mère des origines. Dans cette perspective, l’éducation soucieuse des relations Homme-nature, trouve sa visée dans une position éthique conçue comme gratitude et responsabilité. Il ne s’agit pas là d’une éthique fondée dans une extériorité ontologique, comme principe vertueux ou moral. La position éthique se constitue en effet, au cœur de la quête identitaire humaine, de celle du Sujet à celle qui sous-tend les représentations collectives.

  • Titre traduit

    Gratitude and responsability : education to an ethical position in the relationship with the silent world


  • Résumé

    The present ecological crisis, generated by human activities, could be the sign of an ontological crisis, an identity crisis of man in relation to nature. Due to its original indetermination, man creates self-représentations and représentations of the world, from which it does or does not allow itself to act in its environment. The processes which take part in the construction of the représentations could largely be shaped by the unconscious, in the image of the Ego of individuals. Thus, the violence, authorized and unloaded upon what lives in silence (nature), can be understood as a défensive mechanism used to deny the dépendance on the Earth lived at the bottom of the most obscure représentations, like the mother of the Origins. From this point of view, and because the relationship man-nature is an educational concern, an ethical position conceived as gratitude and responsability is becoming the stand of éducation. In this case, ethics is not based on an ontological exteriority like virtuous or moral principe. The ethical position is actually finding its source in the heart of the human identity quest from the individual’s quest to that which underlies collective représentations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (320 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 302-306

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-98
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.