"Wealthy stones enchac't" : références odyséennes dans le théâtre de la Renaissance anglaise et réinvention humaniste d'Homère

par Sylvaine Bataille

Thèse de doctorat en Études anglo-américaines

Sous la direction de Yves Peyré.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette étude concerne les références odysséennes dans le théâtre anglais de 1558 à 1642, c’est-à-dire les occurrences de noms propres originaires de l’Odyssée, en relation avec le contexte culturel de la période et la réinvention humaniste d’Homère. Deux régimes de relation au poème homérique caractérisent l’Angleterre de la Renaissance. L’un se fonde sur la tentative d’un retour direct à l’œuvre tandis que l’autre repose sur un usage conventionnel des personnages. Je retrace les efforts entrepris pour ressusciter l’œuvre d’Homère, en montrant comment l’appréciation humaniste rompt avec les jugements négatifs de la tradition médiévale. Par sa traduction, Chapman, renouant avec l’idéal pétrarquien, introduit Homère comme l’auteur d’une œuvre personnelle et singulière. Une telle relation est pourtant loin d’être partagée par les dramaturges, y compris par Chapman dans ses propres pièces. L’étude comparée des références odysséennes dans un large corpus dramatique révèle au contraire un rapport distendu avec l’Odyssée, fortement influencé par les normes langagières et les valeurs culturelles héritées de l’humanisme pédagogique. Dès lors l’utilisation ostentatoire et ornementale de références odysséennes renvoie davantage au « trésor antique » qu’à une œuvre particulière dotée d’une trame narrative et d’une diégèse clairement identifiées et perçues. Cette base culturelle offre aux dramaturges un cadre à partir duquel, chacun à leur manière, ils peuvent exprimer leur créativité. L’originalité de Shakespeare s’impose alors comme un trait marquant : loin de rester enfermé dans des lieux communs, son usage des figures odysséennes déclenche l’expression d’une poésie personnelle.

  • Titre traduit

    "Wealthy Stones Enchac't" : Odyssean References in English Renaissance Drama and the Humanist Reinvention of Homer


  • Résumé

    This study is about the use of proper names originating from the Odyssey, or Odyssean references, by English playwrights between 1558 and 1642, in a cultural context where Homer was being reinvented by the humanists. Two modes of relating to Homer’s poem characterize Renaissance England: one is founded on an attempt to return directly to the text while the other is based on a conventional utilization of the characters. I first retrace the efforts made by certain scholars to “revive” Homer and I show how the humanist appreciation breaks with the depreciatory judgements in the medieval tradition. As a translator Chapman took up the Petrarchan ideal and introduced Homer as the author of a personal and singular work. However such a relationship to Homer was far from being shared by the playwrights, including Chapman in his work as a dramatist. The comparative study of Odyssean references in a wide theatrical corpus reveals that the connection with the Odyssey is loose and greatly influenced by language norms and cultural values inherited from pedagogical humanism. It follows that the ostentatious and ornamental use of Odyssean proper names refers more to the “classical treasure-trove” than to a particular work with clearly identified and perceived narrative and diegesis. This cultural basis provides playwrights with a frame from which they can give vent to their creativity, each in their own way. Shakespeare’s originality stands out as a remarkable feature: far from staying inside commonplaces, his use of Odyssean figures sparks the expression of personal poetry.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 411-444. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-74
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.