La poésie à l'approche de l'absolu : immanence et transcendance chez Lorand Gaspar et Salah Stétié

par Maxime Del Fiol

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Guy Dugas.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    On explore ici l’enracinement explicite de la poésie de Lorand Gaspar dans la pensée de l’immanence et l’inscription implicite de celle de Salah Stétié dans la pensée inverse de la transcendance. Ces deux appartenances philosophiques et leurs conceptions ontologiques opposées de la relation entre le fini et l’infini déterminent en effet étroitement les deux projets poétiques. Prenant appui sur la dynamique tensionnelle qu’elle offre continûment à l’analyse, et convoquant des outils pluridisciplinaires au service de la critique littéraire, on interroge donc la manière dont cette ligne de fracture philosophique travaille intimement la création poétique chez les deux poètes. La première partie aborde les problèmes méthodologiques qui surgissent inévitablement devant toute investigation philosophique appliquée à un objet littéraire. On rappelle la spécificité du dit poétique, qu’on se propose de définir comme une plurivocité tensionnelle, pour le distinguer du mode conceptuel du discours philosophique et en montrer par une analyse stylistique la réalisation particulière chez les deux auteurs. La deuxième partie examine les grandes rencontres intellectuelles qui ont permis aux deux poètes de construire progressivement les termes de leur ontologie. La troisième partie montre que c’est dans le rapport à l’image que se noue de la façon la plus spectaculaire, précisément, l’opposition philosophique entre les deux poètes, l’immanentisme biologique et ontologique entraînant l’iconophilie de Lorand Gaspar, et l’islam culturel de Salah Stétié étant au contraire la source de cet aniconisme arabesque qui est l’un des mouvements les plus puissants de sa poésie.

  • Titre traduit

    Poetry at the approach of the Absolute : immanence and transcendence in Lorand Gaspar and Salah Stétié


  • Résumé

    This study aims at casting light on the ways in which Lorand Gaspar’s poetry is explicitly rooted in the philosophical tradition of immanence, while on the other hand Salah Stétié’s poems implicitly reveal the influence of the opposite tradition of transcendence. Indeed, these two philosophical traditions utterly determine each poetical project, especially because they express opposing ontological ideas about the concepts of finite and infinite. Thus, building on the living tension which this relationship continuously offers to readers’ minds, and purposely using a wide array of academic tools for the benefit of literary criticism, this study shows how this philosophical dichotomy is at the heart of both works. The first chapter focuses on the methodological pitfalls which inevitably arise in the wake of all philosophical enquiries when applied to literature. In particular, it should be reminded how the poetical language stands out from other means of expression, and most notably from the abstract concepts traditionally used in philosophy. It is defined here as a polysemous tension, and analysed in a stylistic way in both works. The second chapter reviews the great intellectual milestones which made it possible for both authors to build up the foundations of their own ontology. Lastly, the third chapter explains how the philosophical discrepancy between the two poets is most obviously epitomized in their relationship with the image. Whereas Lorand Gaspar’s iconophilia derives from his biological and ontological conception of immanence, the influence of a cultural Islam leads Salah Stétié to aniconism and arabesque, which are one of his poetry’s most powerful attempt.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (866 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 832-854

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-62
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.