Changement social et mouvement paysan en Haïti : une plaidoirie pour l'intégration des mouvements paysans dans le champ du mouvement social

par Fritz-Lucien Maurepas

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Mohand Khellil.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Au départ de Duvalier en 1986, des organisations paysannes d’un type nouveau ont vu le jour en Haïti. Leur émergence apparaît à la fois comme un moyen de survie par rapport aux groupes dominés et comme une effort d’émancipation politique et sociale. Les travaux de formation et de conscientisation d’une partie de l'Église (revendiquant directement ou indirectement la théologie latino-américaine de libération) d’une part, de certains leaders politiques et d’ONG d’aide au développement d’autre part, ont contribué à cet effort. Sous l’impulsion de petits projets de développement rural appuyés par ces institutions, des OP aux objectifs et au fonctionnement très variés se sont multipliées. Mais se dessinent en même temps, au sein de la dynamique paysanne, un triangulaire ‘leaders/opportunités/alliances’ et une situation de foisonnement dans lesquels les paysans ont parfois du mal à s’y retrouver. L’analyse de leur mouvement, en terme de légitimité sociale, devient ainsi compliquée mais intéressante pour la recherche en sciences sociales et humaines. Cette étude veut apporter une contribution à l’analyse des mouvements sociaux haïtiens. Elle plaide pour la reconnaissance du mouvement paysan et son intégration dans le champ du mouvement social classique. Elle cherche à trouver des éléments d’explication et de réponse au travers d’une double ambivalence ou d’un double questionnement qui conditionne son fonctionnement : un mouvement initié et appuyé généralement par des acteurs extérieurs (Eglise, Etat, ONG), ballotté entre aide au développement et quête identitaire, peut-il arriver à modifier la vie dans des espaces ruraux en transformation ? Dans le champ analytique et interprétatif des mouvements sociaux, certaines mobilisations, parce qu’elles sont issues d’acteurs d’en bas, ont souvent un traitement de second rang. Une telle procédure n’altère-elle pas la légitimité des phénomènes sociaux en même temps qu’elle porte atteinte à la sociologie de la connaissance ?

  • Titre traduit

    Social change and peasant movement in Haiti : a contribution for integration of peasant movement in social movement study


  • Résumé

    At the end of Duvalier government in 1986, peasant organization of a new type came into exisance in Haiti. In a changing of social and political area, their emergence appears as a means of survival compared with the dominant groups and also as a struggle for a social and political emancipation. Work on profesional training and conscience awarness of a party of the church (claiming direcly or indirecly the latino-american liberation theology) on one hand, and on the other, political leaders and NGO aid for development, contribute to this effort. At the instigation of low-level rural development project supported by those institutions, opposition of the objectives and diversified functionning multiplied. But, taking shape at the same time within the peasant dynamics, a triangular “leaders/opportunities/alliances” and a situation of proliferation in which peasant sometimes get real difficult to find their way. Analysis of their movement in terms of social legitimancy has been as a result, complicated, but interesting for searchers in human and social sciences. The study hopes to contribute to the analysis of social movement in Haiti. It is pleading for the recognition for the peasant movement and its integration into the wider field of classic social movement. The study is trying to find element of explanation in a double ambivalance that determines peasant movement functionning : a movement initiated and also supported by external forces (Church, State, NGO), torn between development aids and search for identity; on the other hand, a field of classical analysis and interpretation that pushes certain collective movements into the background and gives them a treatment that alters their legitimancy. A procedure which obviously damages the sociology of knowledge and the global analysis of social movement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (316 f., [non paginé])
  • Annexes : Bibliographie f. 285-302. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-47
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.