L' identité sexuée, une approche plurielle : dynamique représentationnelle, variabilité contextuelle, ancrage psychosocial subjectif et contribution à l'action

par Élise Vinet

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Anne-Marie Costalat-Founeau.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette thèse traite des notions de sexe et de genre au regard des représentations d’autrui et du concept de Soi lié au genre. Dans une première recherche comportant deux études, nous abordons les représentations intergroupes de sexe chez une population étudiante. La première étude met en avant une asymétrie de la finalité explicative de ces représentations, corrélative de l’asymétrie statutaire des hommes et des femmes sous étude. La seconde étude met ces résultats à l’épreuve du modèle ego-écologique (Zavalloni et Louis-Guérin, 1984 ; Zavalloni, 2007) selon une méthodologie adaptée des premières phases de l’IMIS. Elle aboutit à une remise en question de ces résultats au travers notamment d’une relativisation des attentes de la théorie des groupes dominants et dominés (Lorenzi-Cioldi, 1988 ; 2002). Dans une seconde recherche comportant deux études, nous explorons et mettons en avant la variation de l’expression du genre auprès d’une population de pratiquant-es de sports de montagne. La troisième étude montre ainsi la variabilité contextuelle de la mobilisation des dimensions féminines et masculines (Bem, 1974) rattachées au gender self-concept. La quatrième étude quant à elle rend compte de la variation contextuelle des représentations sexuées et de l’approbation des autres pratiquant-es chez cette même population. Enfin, la troisième recherche explore au travers d’une étude de cas (étude 5) l’ancrage psycho-social de l’identité sexuée et certaines des modalités subjectives de sa contribution aux projets d’action qu’un individu porte sur le monde.

  • Titre traduit

    Gender identity, a plural approach : representational dynamic, contextual variability, subjective psychosocial anchorage and role in action


  • Résumé

    This thesis deals with sex and gender concepts in relationship to both social judgments and the gender self-concept. The first research includes two studies and deals with intergroup sex representations among a student population. The first study shows an asymmetry of the explanatory function of male and female group representations, which appears to be linked to the asymmetry of status between men and women. The second study criticizes those results, using the ego-ecological model (Zavalloni et Louis-Guérin, 1984; Zavalloni, 2007) through an adaptation of the first phases of the IMIS tool. As a conclusion, these results are questioned especially in the framework of a relativization of the expectations of the theory of the dominant and dominated groups (Lorenzi-Cioldi, 1988 ; 2002). The second research includes two studies and deals with the effect of social context on gender self-concept and social judgments among a population of mountain sports people. The third study thus shows the context sensitive variability of the mobilization of the feminine and masculine roles (Bem, 1974) in relation to gender self-concept. The fourth study focuses on the context sensitive variation of the sexed representations and the approval of the other sports people among this same population. Finally, the third research, through a case study, deals with the psychosocial anchorage of gender identity and with some subjective modalities of its contribution to people existential projects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (389 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 341-389

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-46
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.