Langues et religions au Sénégal. Une étude sociolinguistique des attitudes linguistiques

par Mouhamed Abdallah Ly

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Marie Prieur.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette recherche opère un renversement de perspective puisqu'elle entreprend, dans le domaine sénégalais, une mise en relation de deux objets, langue et religion, généralement dissociés. Cependant, sa problématique est fondamentalement sociolinguistique puisqu'elle s'intéresse prioritairement aux attitudes linguistiques en cours dans le domaine considéré. Un faisceau de questionnements structure les principales hypothèses : pourquoi a-t-on occulté ou "sous considéré" l'étude de la variable religion dans le cadre sociolinguistique ? Quelles sont les attitudes linguistiques qui naissent des axiologies des différents groupes religieux en présence, dans un terrain, rappelons-le, marqué par un pluralisme socioethnique, linguistique et confessionnel ? L'aspect confrérique, la majorité des musulmans sénégalais étant des adeptes de ces ordres, entraîne-t-il des spécificités ? Quelles sont les attitudes qui accompagnent la langue arabe, au sein d'une nation non-Arabe, mais à dominante musulmane ? Est-ce que les locuteurs assument la caractérisation de "langue sacrée" concernant cet idiome ? Ces jugements sont-ils de nature à influer sur les pratiques linguistiques ? Si oui de quelle manière ? Qu'est-ce qui explique le paradoxe entre un capital symbolique positif, concernant cette langue (l'arabe), et une situation sociolinguistique marginale ?

  • Titre traduit

    Languages and religions in Senegal. A sociolinguistic approach by studying language behavior


  • Résumé

    Related to the senegalese matters, this research has achieved a trend reversal as it has been trying to connect two topics usually dissociated : Language and religion. However, this issue is merely based on a sociolinguistic matters and the senegalese liguistic behaviour has exclusively been brought up. The main theory is built on several questions : within the ongoing sociolinguistic framework, why the study of the religious variant has been obscured or under-estimated ? In a country strongly marked by a socioethnic, linguistic and confessional pluralism, what are the linguistic behaviours that has been uprising from various religious group's value system ? does the brotherhood aspect which is embedded over the majority of senegalese muslim's mentality, bring up specificity ? What are the behaviours that come along with arabic language within a non-arab nation that is predominantly muslim ? Can the speaker assume the characterisation of "sacred language" related to that idiom ? Can these judgements be an impact on the linguistic pattern ? If so, in what way ? What would explain the paradox between a positive symbolic capital about the arabic language and an unconventional sociolinguistic situation ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (535 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 341-351. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-38
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.