Le regard d'une génération : formes d'incomplétude chez Carlos Saura et Juan Marsé

par Silvina Gonzalez-Benevent

Thèse de doctorat en Langues et littératures romanes

Sous la direction de Catherine Berthet-Cahuzac et de Jacques Poulet.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La notion de génération, vaste et encore parfois imprécise est un point de départ au rapprochement entre un célèbre cinéaste : Carlos Saura et d'un non moins célèbre romancier Juan Marsé. Tous deux nés pendant la guerre civile espagnole n'ont pourtant pas a priori des modèles sociaux et un cheminement similaires. Il faut dès lors prendre pour objet les éléments pertinents de leur parcours et donner une lecture parallèle de leur production. Des domaines telles que la psychologie et la sociologie sont la base d'une analyse qui porte sur une œuvre emblématique de Carlos Saura –Cría cuervos- et de Juan Marsé –Si te dicen que caí-. Ce rapprochement met en évidence la prégnance du contexte sur leur production personnelle. L'appartenance à une génération ne peut cependant se réduire au partage d'expériences historiques. L'imprégnation de l'histoire vécue se poursuit et se restructure sur une durée entière. La disparition du franquisme logiquement bouleverse l'acte de création en instaurant un espace nouveau de liberté. Néanmoins, cet optimisme est inabouti lorsque la dernière œuvre de Carlos Saura comme celle de Juan Marsé réactualisent des sentiments diffus non résolus dans la transition politique et sociale de leur pays.

  • Titre traduit

    The look of a generation : forms of the non-fulfillment in Carlos Saura and Juan Marsé


  • Résumé

    The notion of generation, wich is large and sometimes still difficult to define, is a starting point to establish a connection between a famous film-maker : Carlos Saura, and an equally renowned novelist : Juan Marsé. Both were born during the Spanish civil war, yet they did not come from the same social background and they had different career paths. It is thus necessary to focus on the relevant elements of their careers and to study their works in parallel. Such fields as psychology and sociology are the basis of an analysis which deals with two emblematic works by Carlos Saura Cría cuervos and by Juan Marsé –Si te dicen que caí. Drawing a parallel between these two works clearly reveals the resonance of the context on their authors' creations. However, belonging to a generation cannot be limited to sharing historical experiences. The impregnation of actually lived history is carried on and restructures over a whole period of time. The end of the Franco regime logically disrupts the act of creation by establishing a new space for freedom. Nevertheless, this optimism remains unfulfilled when Carlos Saura and Juan Marsé's last works make unclear feelings resurface, feelings that were not satisfied during the political and social transition of the authors' country.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (402 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 385-398

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-33

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.