L' évaluation émotionnelle : quand l'action fait l'émotion

par Thibaut Brouillet

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive expérimentale

Sous la direction de Michel Launay.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    L’amorçage affectif, développé initialement par Fazio et al. (1986), constitue une mesure indirecte du processus d’évaluation affectif. Cependant, les effets d’amorçage affectif semblent fortement dépendants de la tâche utilisée et de la nature affirmative ou négative des réponses (Musch & Klauer, 2003). Dès lors, l’interprétation de l’amorçage affectif en terme de diffusion d’activation (Bower, 1981 ; Fazio & al. , 1986) est remise en cause au profit d’une interprétation en terme de recouvrement de réponses (Houghton & Tipper, 1994, 1996 ; Wentura & Rothermund, 2003). L’objet central de cette thèse est d’une part, de conforter cette interprétation et, d’autre part, de mettre en évidence que les propriétés affectives que nous conférons aux objets sont tributaires de ce recouvrement de réponse. Une première série d’expérience s’attache à mettre en lumière les liens existant entre les propriétés (perceptives et affectives) des stimuli et les réponses induites par la tâche (réponses verbales « oui/non » et motrices « pousser/tirer »). Une deuxième série d’expériences s’attache à montrer que l’identité des réponses préalablement produites colore nos jugements hédoniques. Si les deux premières séries d’expériences mettent en évidence des causalités allant de la perception à l’action, la seconde renverse ces causalités et conforte l’existence d’un lien bidirectionnel (Neumann & al. , 2003) entre systèmes perceptifs et moteurs. Ces résultats sont discutés en termes de couplages structurels sensori-moteurs (Baldwin, 1906, Piaget, 1967, Varela, 1979) et par extension au regard des sciences de la coordination (Kelso & Engstrøm, 2006).

  • Titre traduit

    Affective evaluation : when action does emotion


  • Résumé

    Affective priming, initially developed by Fazio and al. (1986), is an indirect measure of appraisal. However, some results reveal that affective priming effects depends on the nature of the task as well as on the nature of the answers (i. E. Affirmative and negative) produced by participants (Musch & Klauer, 2003). Such results are incompatible with the spreading diffusion model of emotion. Thus, the matching affective model (Wentura & Rothermund, 2003) interprets priming effects in terms of matching/mismatching answers. The goal of this thesis is to support this interpretation by demonstrating that affective evaluation of an object depends of the matching between the responses automatically produced and the responses required by the task. The goal of the first serial of experiments is to show that affective properties and responses modalities (“yes” and “no” answer; “pushing” and “pulling” answers) are linked. The goal of the second serial of experiments is to show that the matching/mismatching answers constrain our affective judgments. The first serial of experiments demonstrated perception-action causality, the second revealed action-perception causality. This reverse causality is interpreted in terms of bidirectional link (proposed by Neumann & al 2003. ). More generally, results are interpreted in terms of structural coupling (sensori-motror loops of Piaget, 1967 ; circular reaction of Baldwin, 1906 or Varela, 1979) and, in extension, under the coordination science (Kelso & Engstrøm, 2006).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (190-19 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 178-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-32
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.