Ciencia ficción y representación del mundo posmoderno en la Trilogía de Matrix

par Alba Sovietina Estrada Cárdenas

Thèse de doctorat en Études culturelles

Sous la direction de Catherine Berthet-Cahuzac.

Soutenue en 2008

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Dans la Trilogie de Matrix, je trouve des constantes qui fournissent le texte filmique d´un fil événementiel, ainsi que des signes et des symboles qui convergent en lui donnant une unité; entre ces derniers se distingue la Matrix identifiée à la mère, et notamment à la matrice; ce symbolisme se trouve dans les images filmiques qui renvoient à l´union entre cette machine et les hommes qui sont connectés à elle pour l´alimenter. Dans ce contexte, la machine se met en évidence comme une mère qui souhaite ne jamais accoucher, car inversement à la mère qui nourrit son fœtus à travers le cordon ombilical, la Matrix s´alimente de l´énergie humaine à travers des fils qui l´unissent aux hommes. De ce qui précède, j´ai pu conclure: 1) La machine se convertit en une allégorie du contrôle social qu´exerce l´État et de l´exploitation de la force de travail. 2) Le fait que les humains sont connectés à la machine nous renvoie aussi à une similitude de l´époque actuelle où l´homme contemporain est plongé dans un contexte social dans lequel prédomine la technologie comme moyen de contrôle de l´esprit humain; ou monde virtuel que l´homme contemporain prend pour réel, comme le “monde web” ou la “World Wide Web”. À partir de ces hypothèses, et avec l´aide de la théorie sociocritique, j´ai réussi à construire un cadre théorique qui m´a permis d´aborder les structures sociales contemporaines à travers l´analyse des structures du texte filmique, par exemple, en identifiant la machine avec l´État contemporain j´ai pu voir comment le fonctionnement des Appareils Idéologiques d´État affecte le contrôle social des individus.

  • Titre traduit

    Science fiction and representation of the postmodern world in the trilogy of matrix


  • Résumé

    In the Trilogy of Matrix I find constants which provide the filmic text with an event-driven thread, as well as signs and symbols which converge into giving a unit to it; among these last ones, the Matrix stands out compared to the mother and particularly to the womb (matrice). This symbolism is found in the filmic images which refer to the union between this machine and the men connected to her to feed her. In such context, the machine is presented as a mother who has never wished to give birth because, unlike the mother who nourishes her fetus through the umbilical cord, the Matrix feeds on human energy through the cables that wires it up to men. Of what precedes, I could conclude: 1) The machine becomes an allegory of the social control that the State exerts and of the exploitation of the work force. 2) The fact that human beings are connected to the machine also sends to a similarity of the present time where the man is sunk into a social context in which prevails technology as a means to control the human mind. I am referring to the virtual world that the contemporary man has assumed like real, like the “world web” or the “World Wide Web”. By means of these hypotheses, and with the aid of the sociocritic theory, I have succeed to build a theoretical frame that allowed me to approach the social structures through the analysis of the structures of the filmic text, for example, when identifying the machine with the contemporary State I could see how the operation of the Ideological Apparatus of State affects the social control of the individuals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (428, 42 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 420-428

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2008.MON-31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.