Toxicité d’un mélange binaire sur la daphnie Daphnia magna : étude des effets biologiques de l’uranium et du sélénium seuls et en mélange

par Florence Zeman

Thèse de doctorat en Évolution. Écologie. Ressources génétiques. Paléontologie

Sous la direction de Catherine Aliaume.

Soutenue en 2008

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Parmi la multitude de polluants qui affectent les écosystèmes aquatiques continentaux, l'uranium et le sélénium sont deux éléments qui se retrouvent à l'échelle mondiale, seuls et en mélange dans l'environnement. L'objectif de cette thèse a été d'étudier les effets de l'uranium et du sélénium en mélange chez la daphnie (Daphnia magna). L'étude des effets des mélanges implique de connaître au préalable l'effet de chaque stresseur isolé. Ainsi dans un premier temps, des études ont été réalisées séparément sur les effets de l'uranium et du sélénium qui ont permis d'obtenir des données de toxicité aigüe comme une CE50 48h de 0,39±0,04 mg. L-1 pour l'uranium et une CE50 48h de 1,86±0,85mg. L-1 pour le sélénium. Des données de toxicité chronique notamment sur la fécondité avec une CE10 reproduction de 14±7µg. L-1 pour l'uranium et de 215±25µg. L-1 pour le sélénium ont pu être obtenues. Ensuite, l'étude des effets du mélange uranium-sélénium a montré un antagonisme entre l'uranium et le sélénium. Cette étude a permis de mettre en évidence différents éléments de réflexion à prendre en compte dans une étude de mélanges binaires, comme l'importance du choix des modèles de référence (addition des concentrations ou indépendance d'action), des méthodes d'analyse statistique, du temps d'exposition et des critères d'effet. Elle a de plus montré l'intérêt d'utiliser des paramètres intégrateurs comme les bilans d'énergie pour mieux appréhender les interactions. S'attacher à la spéciation chimique dans le milieu et à la bioaccumulation dans les organismes permet de faire des hypothèses quant à la nature des interactions présentes au sein d'un mélange (interactions toxico-dynamiques et toxico-cinétiques)

  • Titre traduit

    Toxicity of a binary mixture on Daphnia magna : biological effects of uranium and selenium isolated and in mixture


  • Résumé

    Among the multiple substances that affect freshwaters ecosystems, uranium and selenium are two pollutants found worldwide in the environment, alone and in mixture. The aim of this thesis work was to investigate the effect of uranium and selenium mixture on daphnid (Daphnia magna). Studying effects of a mixture requires the assessment of the effect of single substances. Thus, the first experiments were performed on single substance. Acute toxicity data were obtained: EC50 48h = 0,39±0,04 mg. L-1 for uranium and EC50 48h = 1,86±0,85mg. L-1 for selenium. Chronic effects were also studied. Data on fecundity showed an EC10 reproduction of 14±7µg. L-1 for uranium and of 215±25µg. L-1 for selenium. Uranium-selenium mixture toxicity experiments were performed and revealed an antagonistic effect. This study further demonstrates the importance of taking into consideration different elements in binary mixture studies such as the choice of reference models (concentration addition or independent action), statistical method, time exposure and endpoints. Using integrated parameters like energy budget was shown to be an interesting way to better understand interactions. An approach including calculation of chemical speciation in the medium and bioaccumulation measurements in the organism permits assumptions to be made on the nature of possible interactions between mixture components (toxico-dynamic et toxico-kinetic interactions)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-163. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2008.MON-211
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.