L'aquifère carbonate karstique de Chekka (Liban) et ses exutoires sous-marins : caractéristiques hydrogéologiques et fonctionnement

par Ahmad El- Hajj

Thèse de doctorat en Sciences de l'eau

Sous la direction de Michel Bakalowicz et de Wajdi Najem.


  • Résumé

    Les sources sous-marines de Chekka au Liban, étudiées depuis longtemps, sont présentées comme étant parmi les plus importantes sources sous-marines connues. Les premières estimations, jamais remises en question, leur attribuent un débit moyen de l'ordre de 6 m3/s, dont 2. 5 m3/s au moins pour la principale source en étiage. Des technologies nouvelles développées en France pour l'étude des sources sous-marines ont été mises en œuvre pour étudier leur fonctionnement et celui de leur aquifère, dans le cadre du projet européen MEDITATE. La principale source pérenne "S2" a été instrumentée pour une mesure en continu du débit, de la salinité, de la température et de la pression. Les premières données indiquent un débit d'étiage d'environ 60 l/s d'eau saumâtre, soit 30 l/s d'eau douce en étiage. Son fonctionnement est typiquement karstique, avec de grandes variations du débit, de la salinité et de la température de l'eau. Aux faibles débits sont associées de fortes salinités liées à une intrusion marine, par des conduits karstiques. De nombreux points d'eau de la région, dont les sources sous-marines et littorales, ont été l'objet d'un suivi géochimique. Le bassin hydrogéologique fut délimité : les rivières Asfour et Jaouz subissent des pertes dans leur traversée des calcaires du Crétacé supérieur, atteignant, selon la saison, plusieurs m3/s au total. Le bilan hydrologique du bassin d'alimentation de ces sources attribue un débit moyen d'eau douce de 2. 15 m3/s au total, compatible avec les mesures directes faites en étiage. Les premières conclusions mettent en doute la possibilité d'exploitation directe de ces sources sous-marines. Un contrôle continu de la principale source sous-marine paraît être la mesure à envisager dans le cadre d'une surveillance de l'aquifère pour en faire une exploitation raisonnée durable de cette ressource

  • Titre traduit

    Calcareous karstic aquifer of Chekka (Lebanon) and its submarine springs : hydrogeological and functional characteristics


  • Résumé

    Studied for a long time, Chekka submarine springs in Lebanon are presented as being among the most important known undersea resources. Never questioned, the first estimates proposed an average flow of 6 m3/s, among them at least 2. 5 m3/s for the main spring during low flow. New technologies developed in France to study submarine springs; their functioning and their aquifer were applied to these springs within the framework of a European project "MEDITATE". The main perennial spring was instrumented for monitoring its flow, salinity, temperature and pressure. First data indicate a minimum flow of approximately 60 l/s of brackish water during low flow. Its functioning is typically karstic, with wide variations of the flow, salinity and temperature of water. During low flow, high salinity is the consequence of sea water intrusion in karst conduits. Many water sites in the area, among them littoral and submarine springs were monitored for theit geochemical characteristics. The hydrogeological basin was delimited: the rivers Asfour and Jaouz undergo losses in their crossing of upper Cretaceous limestone, reaching, according to the season, several m3/s on the whole. Terms of the hydrological balance of spring recharge basin gave an average flow of fresh water 2. 15 m3/s on the whole, in agreement with direct flow measurements during low flow. These first conclusions question the possibility of direct exploitation of these submarine springs. A permanent monitoring of the main submarine spring is required in a monitoring network of the whole aquifer to provide a sustainable exploitation of that important resource

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (261 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 228-231. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2008.MON-210
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.