Etude de l'interaction des bactéries du genre Photorhabdus avec les cellules du système immunitaire

par Sónia Catarina Da Ponte Costa

Thèse de doctorat en Microbiologie. Parasitologie

Sous la direction de Michel Brehélin, Carlos Ribeiro et de Robert Zumbihl.


  • Résumé

    Les entérobactéries du genre Photorhabdus sont pathogènes pour les insectes et récemment ont été décrites des souches cliniques de l'espèce P. Asymbiotica, isolées aux États-Unis et en Australie. Nous nous sommes consacrés à l'étude de certains mécanismes de virulence utilisés par Photorhabdus. Le génome de P. Luminescens subsp laumondii, souche TT01, présente un locus qui code pour un système de sécrétion de type trois et un effecteur, LopT. Nous avons étudié un nouvel effecteur de P. Luminescens, homologue de LopT et appelé LopT2, mais codée sur un prophage défectif. Comme LopT, LopT2 présente une activité de cysteine protéase dont les cibles sont les protéines de la famille des Rho GTPases. LopT2 est produit in vivo spécifiquement dans des organes de défense, ce qui suggère qu'il joue un rôle essentiel dans l'inhibition des réactions de défense immunitaire de l'insecte. Pour ce qui concerne P. Asymbiotica, notre travail montre, pour la première fois, qu'il s'agit d'une bactérie à croissance intracellulaire facultative. Les souches américaines sont faiblement internalisées par les macrophages THP-1 tandis que les souches australiennes pénètrent facilement dans les THP-1 aussi bien que dans des cellules non phagocytaires (HeLa). En plus, seules les souches australiennes induisent une forte et rapide apoptose des cellules du systeme immunitaire d'insectes et de mammifères. Nous montrons que la plus grande virulence des souches australiennes vis-à-vis de cellules in vitro, peut être corrélée à la plus grande gravité des cas cliniques enrégistrés en Australie par rapport aux Etats-Unis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    As enterobactérias do género Photorhabdus são patogénicas para os insectos e recentemente foram descritas estirpes clínicas da espécies P. Asymbiotica isoladas nos Estados Unidos da América e na Austrália. Consagramo-nos ao estudo de alguns mecanismos de virulência utilizados por Photorhabdus. O genoma P. Luminescens subsp laumondii, estirpe TT01, apresenta um locus que codifica para o sistema de secreção do tipo três e um efector, LopT. Estudamos um novo efector de virulência de P. Luminescens, homólogo de LopT e designado LopT2, mas codificado sobre um vestígio de prófago. Como LopT, LopT2 apresenta uma actividade protease de cisteína, tendo como alvo as proteínas da família das Rho GTPases. LopT2 é produzido in vivo especificamente em órgãos de defesa, sugerindo que este factor de virulência desempenha um papel essencial na inibição das reacções de defesa imunitárias do insecto. Em relação a P. Asymbiotica, o nosso trabalho mostra, pela primeira vez, que se trata de uma bactéria de crescimento intracelular facultativa. As estirpes americanas são fracamente interiorizadas pelos macrófagos THP-1, enquanto que as estirpes australianas penetram facilmente em THP-1 bem como em células não fagocitárias (HeLa). Além disso, apenas as estirpes australianas induzem uma rápida e forte apoptose das células do sistema imunitário de insectos e de mamíferos. Mostramos que a maior virulência das estirpes australianas em relação às células, in vivo, pode estar correlacionada com a maior gravidade dos casos clínicos detectados na Australia, relativamente aos Estados Unidos da América

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 129-141. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2008.MON-197
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.