Identification et caractérisation fonctionnelle des effecteurs du suppresseur de tumeurs Syk dans les cellules de cancer du sein

par Romain Larive

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Paul Mangeat, Nadir Bettache et de Peter Coopman.

Soutenue en 2008

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    La protéine tyrosine kinase cytoplasmique Syk a été principalement étudiée dans les cellules hématopoïétiques, et intervient dans la signalisation en aval des immuno-récepteurs. Plus récemment, de nombreuses études ont mis en évidence que Syk est également exprimée dans différents types cellulaires non-hématopoïétiques et qu'elle est impliquée dans la tumorigenèse et la progression tumorale. Plus précisément, la perte de son expression dans les tumeurs mammaires a été corrélée avec un risque accrue de métastases et la ré-expression de Syk par transfection dans des cellules de cancer du sein diminue leurs capacités tumorigéniques et métastatiques après injection chez la souris. Les protéines effectrices en aval de Syk dans ces cellules restent inconnues jusqu'à présent et ont été identifiées par spectrométrie de masse avec une approche de phospho-protéomique quantitative en utilisant la méthode SILAC (Stable Isotope Labelling with Amino acids in Cell culture). Deux stratégies basées sur l'inhibition de l'activité catalytique de Syk avec l'inhibiteur pharmacologique le picéatannol, et sur sa perte d'expression dans les cellules de cancer du sein métastatiques ou résistantes à la doxorubicine, ont permis d'obtenir des données quantitatives sur plus de 350 protéines purifiées par immuno-affinité phospho-tyrosine. Parmi les 41 effecteurs potentiels présentant une phosphorylation dépendante de l'activité catalytique et de l'expression de Syk, une dizaine sont impliqués dans l'adhésion intercellulaire et la polarisation épithéliale, deux fonctions cellulaires souvent dérégulées lors de la progression tumorale. De façon intéressante, nous avons mis en évidence que Syk phosphoryle l'ezrine, un composant du cytosquelette lié à l'actine, ainsi que les principaux composants des jonctions adhérentes (E-cadhérine et différentes caténines), induisant des effets comparables ou opposés aux tyrosine kinases oncogéniques phosphorylant ces mêmes protéines. Les conséquences fonctionnelles de ces modifications permettront d'élucider le mécanisme de l'activité onco-suppressive de Syk dans les cellules épithéliales

  • Titre traduit

    Identification and functional characterisation of the Syk tumour suppressor effectors in breast cancer cells


  • Résumé

    The cytoplasmic protein tyrosine kinase Syk (Spleen tYrosine Kinase) has predominantly been studied in hematopoietic cells in which it is involved in immunoreceptor-mediated downstream signaling. Recently, numerous studies evidenced that Syk is also expressed in multiple non-hematopoietic cells and that it is involved in tumor formation and progression. More particularly, loss of Syk expression in breast tumors has been correlated with an increased risk for metastasis formation and re-expression of Syk by transfection reduced the tumorigenic and metastatic capacities in breast cancer cells injected in mice. The downstream Syk signaling effectors in these cells remain presently unknown and were identified by mass spectrometry using the quantitative phosphoproteomic SILAC (Stable Isotope Labelling with Amino acids in Cell culture) approach. Two strategies based on the inhibition of the Syk catalytic activity with the pharmacological inhibitor piceatannol and on the loss of Syk expression in metastatic or doxorubicin-resistant breast cancer cell lines allowed to quantify over 350 proteins purified on phosphotyrosine-dependent immuno-affinity columns. Amongst the 41 potential effectors that are both dependent on the Syk expression and catalytic activity, ten proteins are involved in intercellular adhesion and epithelial polarization, two cell activities frequently deregulated during tumour progression. Most interestingly, we evidenced that Syk phosphorylates ezrin, a component of the actin-based cytoskeleton, as well as the principal adherens junction components (E-cadherin and several catenins), thereby triggering analogous or opposite effects as compared to oncogenic tyrosine kinases phosphorylating the same proteins. The functional consequences of these modifications will allow to elucidate the mechanism of the Syk onco-suppressive activity in epithelial cells

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (143 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 94-101. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2008.MON-165
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.