Rôle de l'autophagie dans l'infection par le VIH-1

par Mihayl Varbanov

Thèse de doctorat en Sciences chimiques et biologiques pour la santé. Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Martine Biard-Piechaczyk.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les souches X4 et R5 du virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) infectent principalement les cellules T CD4 et les macrophages. L'entrée du virus dans les cellules cibles nécessite la reconnaissance entre les glycoprotéines d'enveloppe virale (gp120 et gp41, appelées Env) et le récepteur CD4 et un corécepteur, CXCR4 ou CCR5. Cependant, cette interaction conduit à la destruction des cellules T CD4 et surtout des cellules T CD4 non infectées, un effet qui mène à terme au syndrome de l'immunodéficience acquise (SIDA). Nos travaux ont permis de montrer que le contact de Env sur CXCR4 induit l'autophagie dans les cellules T CD4 non infectées, et que ce phénomène est nécessaire pour le déclenchement de l'apoptose. Nous avons également analysé la réponse cellulaire globale dans les cellules T non infectées suite au contact avec Env, exprimé à la surface cellulaire. Ces cellules T présentent un changement dans le profil de l'expression de nombreuses protéines, dont la majorité est impliquée dans les fonctions mitochondriales. Nous avons, par ailleurs, démontré que la signalisation via CD4 et CXCR4 n'est pas nécessaire à l'induction de l'autophagie et la mort cellulaire par Env, et que le responsable de ce phénomène est la gp41. Ces résultats sont en accord avec le fait que Env R5, comme Env X4, est capable d'induire l'autophagie dans les cellules T CD4 (résultats non publiés). Enfin, des premières données soulignent l'importance du type cellulaire dans le déclenchement de l'autophagie, suite au contact entre Env X4 et Env R5 et leurs corécepteurs respectifs, CXCR4 et CCR5, exprimés à la surface des cellules T CD4 et des monocytes/macrophages. En effet, Env X4 et Env R5 n'induisent pas l'autophagie dans les cellules de la lignée monocyte/macrophage. Par ailleurs, nos premiers résultats indiquent que l'autophagie n'est pas induite dans les cellules T CD4 productivement infectées, contrairement aux macrophages. Ceci suggère que l'autophagie est au centre de la pathogenèse du VIH-1.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 148-169

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine-Unité pédagogique médicale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2008.MON-40
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2008.MON-40
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.