Rôle de la densité en CXCR4 à la surface des cellules lymphocytes TCD4+ dans l'émergence et la réplication des souches X4 du Virus de l'Immunodéficience Humaine de type 1

par Anne-Laure Fiser

Thèse de doctorat en Biologie - Santé. Immunologie

Sous la direction de Pierre Corbeau.

Soutenue en 2008

à Montpellier 1 , en partenariat avec Université de Montpellier I. Faculté de médecine (autre partenaire) .


  • Résumé

    Il existe deux types de souches de VIH, celles utiliant le corécepteur CCR5, appelées R5 et celles utilisant le corécepteur CXCR4, appelées X4. Les souches R5 sont retrouvées tout au long de l'infection, alors que les souches X4 n'émergent que chez 30 à 50% des patients infectés et ce 7 à 10 ans après le début de l'infection. Plusieurs hypothèses ont tenté d'expliquer cette prédominance des souches R5, mais toutes se sont révélées incorrectes. Nous avons montré que la voie de signalisation induite par les souches X4 lors de leur fixation sur leur corécepteur CXCR4, passant par les protéines Gαi et les kinases ERK1/2, de même que celle déclenchée par les souches R5 via CCR5, favorisait la rétrotranscription du virus. Nous avons également mis en évidence que la densité en CXCR4 à la surface des cellules cibles influençait l'efficacité de réplication des souches X4. Ensuite nous avons comparé, in vitro, l'efficacité de réplication des souches R5 et X4 dans des lymphocytes TCD4+ (LTCD4+) du sang périphérique. La mise en culture de ces cellules induit une sur-expression membranaire de CXCR4, due à l'absence de son ligand CXCL12 provoquant son internalisation. Nous avons alors cocultivé les LTCD4+ avec des cellules produisant CXCL12, ce qui a maintenu la densité membranaire de CXCR4 à un niveau physiologique. Dans ces conditions, les souches R5 se sont révélées plus réplicatives que les souches X4, ce qui pourrait être une des causes de la prédominance des souches R5 in vivo. Nous avons enfin étudié in vitro, si les densités respectives en corécepteur influençaient l'apparition des souches X4 à partir des souches R5. Nous montrons que le délai d'émergence des souches X4 est dépendante d'une forte quantité de corécepteur CXCR4 à la membrane des cellules et indépendant de la densité en CCR5. Ce résultat suggère qu'in vivo, une sur-expression de CXCR4 à la surface des cellules LTCD4+ pourrait favoriser l'émergence des souches X4.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 146-174

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2008.MON-27
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2008.MON-27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.