Traits d'histoire de vie du Tamia de Sibérie Tamias sibiricus, espèce exotique naturalisée dans la forêt de Sénart (Essone) : démographie, biologie de la reproduction, occupation de l'espace et dispersion

par Julie Marmet

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Jean-Louis Chapuis.

Le président du jury était Robert Barbault.

Le jury était composé de Philippe Clergeau, Franck Courchamp.

Les rapporteurs étaient Michel Pascal, Denis Réale.


  • Résumé

    Le Tamia de Sibérie, Tamias sibiricus, est un Sciuridé originaire d’Asie introduit en France depuis le début des années 70. Vendu comme animal de compagnie, il a été relâché par des propriétaires dans des forêts périurbaines où il est apte à s’établir. A ce jour, onze populations sont identifiées en Île-de-France et Picardie. Les conséquences de sa présence d’un point de vue écologique, sanitaire et économique étant peu documentées, un programme de recherche a été initié afin de déterminer si cette espèce est envahissante et quelles sont les caractéristiques qui encouragent son établissement et son expansion. Dans ce contexte, un suivi de population par capture-marquage-recapture a été mis en place dans la Forêt de Sénart (Essonne) où se situe la plus importante population en termes d’effectifs. A travers l’étude de la démographie de cette population, de son mode de reproduction et d’occupation de l’espace, et de la dispersion des juvéniles, des traits d’histoire de vie de l’espèce favorisant son établissement et son expansion ont été mis en évidence. L’analyse démographique a permis de caractériser la structure de la population et sa forte croissance. Les taux de survie élevés, notamment en hiver, et la fécondité croissante semblent expliquer équitablement cette augmentation. Dans un deuxième temps, la biologie de la reproduction de l’espèce, étape clé du processus de naturalisation, a été étudiée. Le système d’accouplement de promiscuité (polygynandrie) et les deux saisons de reproduction par an favorisent aussi son établissement. Une étude de l’occupation spatiale a permis de définir l’organisation mise en place entre les sexes et confirme le système de promiscuité (chevauchement entre les sexes). Concernant les modalités d’expansion du Tamia de Sibérie, la fidélité au site des adultes et la faible dispersion des juvéniles semblent plutôt limitantes. Toutefois, des déplacements sur de longues distances ont été observés chez les juvéniles. Le Tamia de Sibérie présente donc des traits d’histoire de vie qui encouragent fortement son établissement, néanmoins ses capacités d’expansion semblent limitées.

  • Titre traduit

    Life history traits of the Siberian chipmunk, Tamias sibiricus, an exotic species naturalized in the forest of Sénart (Essonne) : demography, reproductive biology, occupation of space and dispersion


  • Résumé

    The Siberian chipmunk, Tamias sibiricus, is an Asiatic Sciurid introduced in France since the 1970’s. Sold as pet, it was released in French suburban forests where it is established. To date, eleven populations have been identified in Île-de-France and Picardie. The ecological, sanitary or economical consequences of the presence of this species are not documented; thus, a research program was initiated in order to define if the species is invasive and what are the characteristics which encourage its establishment and its expansion. In this context, a monitoring program using capture-mark-recapture methods was established in the Forest of Sénart (Essonne) where the greatest population currently exists. By studying the population demography, the reproduction, the space occupation, and the natal dispersal, life parameters promoting establishment and expansion have been identified. In a first part, the demography analysis allowed to characterize the population structure and its high growth rate. The high survival rates, especially during winter and the increasing fecundity seem to explain fairly this increase. In a second part, the reproduction biology of the species, a key step of the naturalization process, was studied. The promiscuous mating system and the two periods of reproduction per year promote also the establishment. The study of space occupation allowed to define the organization between sexes and confirmed a promiscuous system (overlap between sexes). The study of expansion process of the Siberian chipmunk showed that site fidelity and the low availability of juveniles to disperse seem to limit the expansion. However, long-distance dispersal had been observed in some juveniles. Thus, Siberian chipmunk presents life history traits which promote strongly its establishment; nevertheless its capacities of dispersion seem limited.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.159-171

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2008 -- 33
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.