Les Plesiosauria (Reptilia, Sauropterygia) du jurassique inférieur : systématique, anatomie, phylogénie et paléoécologie

par Peggy Vincent

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Nathalie Bardet.

Le président du jury était Philippe Janvier.

Le jury était composé de Patrick Vignaud, Sébastien Steyer.

Les rapporteurs étaient Pascal Godefroit, Robin F. O'Keefe.


  • Résumé

    Une révision de l’ensemble des Plesioauria du Jurassique inférieur a permis de clarifier la taxonomie, la systématique et l’anatomie de groupe. Au total, 20 espèces appartenant à 17 genres ont été répertoriées et sont ici considéré comme valides. Cette révision a permis de préciser les spécimens dont la détermination était incertaine et de mettre en lumière les taxons dont un réexamen approfondi est nécessaire (‘Macroplata’ longirostris, ‘Microcleidus’ macropterus, ‘Plesiosaurus’ macrocephalus). L’analyse phylogénétique comprenant 42 taxons (dont l’ensemble des espèces du Lias) et 120 caractères a été réalisée en se basant sur cette révision. Cette analyse place T. Hawkinsii en tant que groupe frère d’un clade incluant les Pistosauridae et l’ensemble des Plesiosauria, et remet ainsi en cause la dichotomie entre Plesiosauroidea et Pliosauroidea ainsi que la monophylie des Plesiosauria. La comparaison de ces résultats avec les résultats obtenus par de précédents auteurs montre que les relations de parenté au sein des Plesiosauria ne sont pas stables, car de faibles changements dans la composition du jeu de données entraînent des différences notables dans les cladogrammes obtenus. Ce travail présente également pour la première fois la répartition stratigraphique précise des Plesiosauria pour divers gisements du Jurassique inférieur. L’étude des environnements de dépôts de ces gisements révèle que la diversité apparente des plésiosaures et ses variations reflètent en réalité des conditions taphonomiques particulières et un biais d’exploitation des terrains liasiques. La répartition spatiale des plésiosaures au Jurassique inférieur semble indiquer un fort endémisme ; néanmoins, il est montré que les terrains des différentes régions qui ont livré des restes de plésiosaures sont fondamentalement diachrones, de telle sorte qu’aucune conclusion paléobiogéographique ne peut être raisonnablement déduite de cette observation.


  • Résumé

    A revision of the Early Jurassic Plesisosauria permitted the clarification of the taxonomy, systematic and anatomy of the group. A total of 20 species belonging to 17 genera have been inventoried and considered as valid. This revision allowed the recognition of specimens for which determinations were unclear and taxa that needed extensive re-examination (‘Macroplata’ longirostris, ‘Microcleidus’ macropterus, ‘Plesiosaurus’ macrocephalus). Based on this extensive revision, a phylogenetic analysis was realised using 42 taxa (with all Liassic species) and 120 characters. This analysis places T. Hawkinsii as a sister taxon to a clade that includes the Pistosauridae and the entire Plesiosauria group, and thus questions both the dichotomy between Plesiosauroidea and Pliosauroidea and the monophyly of the Plesiosauria. The comparison of these results with that obtained by previous studies demonstrates that the phylogenetic relationships among Plesiosauria are not stable, since only moderate changes in the dataset result in substantial differences in the resulting cladograms. This study also presents for the first time the detailed stratigraphic distribution of Plesiosauria for various Lower Jurassic sites. The study of the depositional environments of these sites reveals that the apparent changes in plesiosaur diversity mainly reflect singular taphonomic conditions as well as sampling biases of Liassic successions. The spatial distribution of Early Jurassic plesiosaurs suggests a strong endemism; nevertheless, the deposits from different areas that yielded plesiosaur remains are shown to be fundamentally diachronous, so that no firm paleogeographic conclusion can be drawn from this observation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (575 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. bibliogr. en fin de chapitres. Bibliogr. p. 499-521

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2008 -- 31

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 08 MNHN 0031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.