Julius Overhoff (1898-1977), un écrivain témoin de son temps : le Monde avec Gengis Khan comme roman historique de la guerre froide

par Isabelle Françoise Dalaudière

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Michel Grunewald et de Pierre Béhar.

Soutenue en 2008

à Metz en cotutelle avec l'Universität des Saarlandes - Saarbrücken .


  • Résumé

    Né à Vienne en 1898, Julius Overhoff est l’auteur d’une douzaine de monographies – romans historiques, récits de voyages, recueils de poésies, roman épistolaire, essai autobiographique, recueil de nouvelles. Son œuvre s’étend de la période d’avant-guerre jusqu’aux années 1980 avec la publication de trois ouvrages posthumes. Outre son activité littéraire, Julius Overhoff occupait de hautes fonctions au sein de l’industrie chimique en Allemagne, qui l’amenèrent à parcourir le monde entier. La thèse montre que la prise de conscience des problèmes de son époque se reflète dans l’œuvre d’Overhoff. L’étude s’appuie sur l’analyse du roman historique Le Monde avec Gengis Khan paru en 1959 pour illustrer les intentions de l’auteur. Après avoir présenté la vie et l’œuvre d’Overhoff, le travail retrace les circonstances de la rédaction et de la publication de cette œuvre. Il analyse les conceptions historiques d’Overhoff qui l’ont conduit à écrire ce roman ayant pour cadre le XIIIe siècle, mais dont l’objet est de présenter la situation de l’Europe dans la seconde moitié du XXe siècle et de proposer des solutions pour retrouver sa place dans le monde. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’analyse des tableaux constituant le roman. Après une analyse des procédés mis en œuvre par l’auteur pour réaliser son objectif, la thèse s’achève par un examen de la réception de l’œuvre.

  • Titre traduit

    Julius Overhoff (1898-1977), a writer bearing witness to his time : die Welt mit Dschingiz-Chan, a historical novel of the cold war


  • Résumé

    Born in Vienna in 1898, Julius Overhoff wrote a dozen monographs - historical novels, travel accounts, collections of poems, an epistolary novel, an autobiographical essay and a collection of short stories. His oeuvre spans the period from pre-World War I to the 1980’s, when three of his books were published posthumously. Besides his literary activities, Julius Overhoff occupied senior positions in the German chemical industry, which led him to travel all over the world. This doctoral thesis shows that Overhoff’s awareness of the problems of his time is reflected in his writings. An analysis of the historical novel “Die Welt mit Dschingiz-Chan”, published in 1959, illustrates Overhoff’s intentions. After a presentation of Overhoff’s life and work, this thesis recounts the circumstances in which the author’s work was written and published. It then analyses Overhoff’s historical views, which led him to write this novel set in the 13th Century but aiming at showing Europe’s situation in the second half of the 20th Century and offering possible solutions for it to regain its former position in the world. The different scenes of the novel are analysed from this perspective. The thesis then looks at the techniques used by the author to reach his aim and finishes with an analysis of the book’s reception.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.