Les lectures de Marc-Antoine de Muret et la genèse du Iulius Caesar (1544 - 1545) : nouvelles perspectives

par Giacomo Cardinali

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Jean-Frédéric Chevalier.

Le président du jury était Pierre Laurens.

Le jury était composé de Cécile Bertrand-Dagenbach, Alain Cullière, Martine Furno.


  • Résumé

    Notre travail porte sur la genèse d’une des premières grandes tragédies latines de la Renaissance : le Iulius Cæsar de Marc-Antoine de Muret. Nous adoptons une perspective relevant de l’histoire des textes : nous essayons, à partir des données qu’on peut tirer du Iulius Cæsar, de reconstituer la bibliothèque de Marc-Antoine de Muret et d’expliquer les raisons qui ont conduit l’auteur à s’inspirer de certains textes et non pas d’autres. S’il est, en effet, possible de proposer un catalogue des sources anciennes où Muret a puisé ses informations à propos de l’assassinat de César, s’il est également possible d’opérer une distinction entre sources majeures et mineures selon qu’elles ont fourni à Muret le matériel historique pour tisser la trame tragique ou seulement des détails, il est tout aussi déterminant de se demander dans quelles éditions Muret a consulté ces sources. Nous interrogeant sur la diffusion, dans les années 1540, des éditions des classiques grecs et latins, nous avons formulé l’hypothèse que Muret avait essentiellement emprunté son inspiration aux Annotationes in L. Florum de Joannes Camers (le père Giovanni Ricuzzi). Nous avons donc consacré notre étude dans un premier temps à la transmission et à la réception des textes de l’Antiquité apportant des témoignages sur l’assassinat de Jules César et à leur influence sur l’inspiration de Muret et dans un second temps aux commentaires sur la nature de la tragédie qui ont pu guider Muret dans la composition de l’intrigue tragique.

  • Titre traduit

    The readings of Marc-Antoine de Muret and the genesis of Iulius Caesar (1544 - 1545) : new perspectives


  • Résumé

    Our work concerns the genesis of one of the first famous Latin tragedies of the Renaissance: Marc-Antoine de Muret’s Iulius Cæsar. We adopt a perspective recovering from the history of texts: we indeed try, from the data which we can pull of Iulius Cæsar, to reconstitute the library of Marc-Antoine de Muret and to explain the reasons which led the author to be inspired by certain texts and not by the others. If it is, indeed, possible to propose a catalog of the former sources where Muret drew its informations about Caesar’s murder, if it is also possible to operate a distinction between major and minor sources as they supplied in Muret the historic material to weave the tragic weft or only details, he is also determining to wonder in which editions Muret consulted these sources. Analysing the spread of the editions of the Greek and Latin Classics in the 1540s, we have formulated the hypothesis that Muret was inspired by the Annotationes in L.Florum by Joannes Camers (father Giovanni Ricuzzi). At first our studies have concentrated upon the transmission and the reception of the ancient texts giving testimonies to Julius Caesar’s murder, then upon the commentaries on the nature of the tragedy which influenced Muret and led him into the composition of the tragic plot.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.