Feedback ! : pour une généalogie des musiques populaires

par François Ribac

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Marc Leveratto.

Soutenue en 2008

à Metz .


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse aux usages des technologies domestiques et professionnelles d'enregistrement dans la musique populaire. Le propos est de montrer que ces techniques jouent un rôle essentiel à tous les moments de l'existence ( plaisir musical, sociabilité, apprentissage d''un genre musical, composition) et que leurs usages n'ont cessé d'être réinventés par des amateurs depuis qu'elles sont aisément manipulables. Considérant un ensemble de pratiques actuelles et passées,j 'essaie de montrer que la plupart des pratiques populaires en matière de musique ont en commun un usage du feedback, principe que l'on retrouve tant dans la technologie que dans les échanges interpersonnels. À partir de ce constat, je propose l'idée que ce type d'organisation des choses et des êtres s'inscrit dans une généalogie technologique, intellectuelle et politique qui prend sa source dans la déclinaison Britannique de la Révolution Scientifique. Cette recherche est étayée par une enquête de terrain menée principalement en Ile de France, la mobilisation de travaux issus de l'histoire et la sociologie des sciences et des disciplines qui s'intéressent au corps sans oublier les répertoires musicaux

  • Titre traduit

    Feedback ! : towards a genealogy of popular music


  • Résumé

    This thesis is about the uses of domestic and professionnal technologies of recording in popular music. First, I argue that these technologies play an essential role at every moments of our life (musical pleasure, sociality, learning process, composition). Second, I try to demonstrate that theses uses are constantly reinvented by amators, specially since recording‘s devices are easy to manipulate. Looking present and past practices, I try to show that most of these technics have in common to use feedback, principle that we can find not only in the technology but also in the interactions between people. From this point, I argue that this way of organIse and represent the world finds his origins in the way Britishs scientists interpreted the Scientific Revolution. This study is completed by a research field in Ile de France. History and sociology of sciences, studies about body and musical repertoires are used

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.