La réception "publique" et "privée" de la télé-réalité : de la sphère médiatique aux jeunes publics

par Elodie Kredens

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jean-Pierre Esquenazi.

Soutenue en 2008

à Lyon 3 .


  • Résumé

    La présente thèse porte sur la réception de la télé-réalité dans plusieurs communautés d'interprétation et vise à saisir la manière dont les individus donnent du sens à un genre télévisuel particulièrement stigmatisé au regard de la légitimité culturelle. Cette recherche tend ainsi à comprendre comment les interprètes s'approprient cet objet, avec quels cadres ils élaborent des significations à son sujet et de quelles façons ils se positionnent à son égard. Dans cette optique deux espaces de réception ont été retenus : celui dans lequel gravite un public cultivé, disposant du droit de parole dans l'espace public et celui qui abrite un public ordinaire, généralement sans visibilité médiatique. Il s'agit donc d'explorer les interprétations « publiques » et « privées » élaborées sur la télé-réalité, en somme d'analyser les interprétations formulées au grand jour et circulant dans l'espace public médiatique et les interprétations des téléspectateurs muets existant dans l'ombre et qu'il faut aller récolter. La première partie de la thèse propose une généalogie de la naissance de la télé-réalité puis de son incorporation dans l'offre télévisuelle française et de sa dynamique de déploiement. Dans un second temps, la réception de la télé-réalité auprès du public cultivé est étudiée à partir d'un corpus d'articles de presse datant de l'arrivée polémique de Loft Story en 2001. Enfin, la réception du genre télévisuel auprès du public non médiatique est étudiée à partir de deux enquêtes de terrain conduites auprès d'adolescents et de jeunes adultes vivant dans la région lyonnaise.

  • Titre traduit

    Public and "private" reception of Reality tv : from media sphere to "young publics"


  • Résumé

    This research relates to the reception of Reality tv in several communities of interpretation and examines the way in which people interpret a television genre particularly stigmatized on the scale of legitimacy. This work thus tends to understand how the interpreters dissect this object, with which frames of meaning they work out significances about it and how they position themselves against it. Accordingly two spaces of reception were chosen: one in which revolves a cultivated public, having the right to speak in public space and one which shelters a common public, generally without media visibility. It is thus a question of investigating the "public" and "private" interpretations elaborated on the Reality tv, as a matter of fact, to analyze the interpretations publically formulated and circulating in media public space and the interpretations of the dumb televiewers. The first part of the thesis offers genealogy of the birth of the TV-reality, its incorporation in the French television and its dynamics of deployment. In the second time, the reception of TV-reality with the cultivated public is studied thanks to a corpus of newspaper articles dating from the controversial arrival of Loft Story in 2001. Lastly, the reception of TV-reality with the ordinary public is considered from two surveys carried out with teenagers and young adults living in the region of Lyon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (470, 398 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 457-470

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.