Les implications politiques et stratégiques de l'ascension chinoise en Asie orientale

par Yves-Heng Lim

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Paul Joubert et de Baoyun Yang.

Soutenue en 2008

à Lyon 3 en cotutelle avec l'Université de Pékin .


  • Résumé

    La montée en puissance de la République Populaire de Chine dans la période d'après-Guerre Froide constitue un des éléments majeurs de modification de la configuration du système international contemporain. L'objet du présent travail est de fournir un cadre d'explication à l'impact que peut avoir cette ascension sur l'équilibre présent en Asie Orientale. Une première partie s'axe sur l'amendement de la théorie du réalisme offensif proposé par John Mearsheimer, affinant la définition d'un niveau régional d'analyse (regional security complexes) et introduisant une dimension dynamique au travers d'emprunts à la power transition theory. Le cadre ainsi créé permet une explication des implications de l'ascension chinoise à trois niveaux. En premier lieu, le ‘conservatisme' chinois sur les questions de souveraineté –Taiwan et Mer de Chine méridionale– s'explique par la nécessité de ne pas laisser échapper des éléments à ‘haute valeur ajourée' stratégique. Les relations entretenues par Beijing avec la principale organisation régionale ainsi qu'avec les deux autres grandes puissances de l'Asie Orientale –Japon et Etats-Unis– peut également être analysée en termes de réponses à des contraintes structurelles définies par un réalisme offensif remanié. Enfin, un réalisme offensif ‘robust' permet d'expliquer la priorité accordée par Beijing à la modernisation de la composante navale de ses forces armées, celles-ci permettant à l'Armée Populaire de Libération d'envisager, à terme, un déni d'accès à l'Asie Orientale aux forces extrarégionales, i. E. Américaines.

  • Titre traduit

    The Consequences of China's Rise in East Asia


  • Résumé

    China's rise is surely one of the most salient events in the Post-Cold War Era. China's increased economic an military power has been leading to a progressive yet inexorable change of the contemporary international system's configuration. This work tries to offer a comprehensive and consistent interpretation of the impact of China's rise in East Asia. It first refines John Mearsheimer's offensive realism so as to include a more rigorously defined regional level of analysis –using Barry Buzan's ‘regional security complexes' concept– and a dynamic grasp of power –using Power Transition Theory. This ‘robust' offensive realist framework allows us to understand the impact of China's rise on East Asian equilibriums at three different levels. First, China has followed a conservative curve on sovereignty questions in East Asia and more particularly on the Taiwan question and in the disputes about South China Sea archipelagos. Though several elements combine and push China in a conservative direction, China's unwillingness to relinquish any parcel of these territories can be explained by their strategic value and the potential threat they could create on Chinese coastline. Second, regional structure and constraints have also great explanatory power considering China's relations with ASEAN and both of the East Asia great powers –Japan and the United States. Third, China's choice to prioritize the naval branch in a global process of military modernization can be explained by our theoretical framework. As China's naval forces grow, they are –and will be– more and more able to insulate East Asia from extra-regional interferences, giving Beijing an undisputable leadership in the region.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (614 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 483-595

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.