La responsabilité : enquête sur l'éthique et son fondement dans l'univers du risque

par Romain Arnoux

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Guery.

Soutenue en 2008

à Lyon 3 .


  • Résumé

    « Qu'est-ce qu'être responsable aujourd'hui ? ». Cette interrogation, qui est à l'origine de notre travail et qui se retrouve en filigrane dans toutes les études qui le composent, révèle un malaise, puisqu'elle part d'un constat sans appel : nous ne savons plus actuellement ni pourquoi, ni de qui, encore moins de quoi ou devant quoi nous devons désormais être responsables. En d'autres termes, nous avons bel et bien perdu le sens de nos responsabilités, dans un monde où notre besoin d'éthique n'a pourtant jamais été aussi grand… Située à mi-chemin entre la responsabilité démesurée et l'irresponsabilité (première partie), trahie par la multiplicité de ses occurrences, et pourtant convoquée à chaque instant dans notre quotidien moral, la responsabilité mérite donc d'être redéfinie, et de toute urgence. Car dans un univers où tout s'accélère, où notre maîtrise techno-scientifique et notre pouvoir de vie et de mort sur les choses et les hommes n'ont jamais été aussi grands, de nouveaux dangers apparaissent immanquablement, qui appellent de notre part de nouveaux comportements (deuxième partie). L'éthique n'est donc plus à concevoir uniquement comme une manière de vivre mieux, mais bien comme le moyen de pouvoir faire en sorte que l'Etre puisse se conjuguer au futur… Dans un tel contexte, la responsabilité représente notre plus grande chance. L'enjeu de ce travail, faire en sorte que nous nous réapproprions le sens de nos responsabilités, possède donc une portée non plus seulement éthique ou existentielle, mais bel et bien ontologique, car c'est de l'Etre dans son entier dont nous devons aujourd'hui répondre. Notre objectif est clair : donner à ce concept une dimension pragmatique nouvelle (troisième partie) et lui accorder une place centrale dans une nouvelle éthique, détachée de toute métaphysique (quatrième partie).


  • Résumé

    What is the meaning of "being responsible” nowadays? This question, on which this work is based, makes us feel quite uncomfortable, because it reveals a cruel reality: we actually don't even know the reason, neither the object nor the judge of our responsibility. In other words, we probably have to admit that we've lost the meaning of our responsibilities, whereas the world we all live in requires from us more and more ethical behaviours… Standing half-way between over-responsibility and irresponsibility, betrayed by the multiplicity of its appearances, and nevertheless remaining a feeling that makes us constantly become the inner judge of our acts, responsibility as a concept deserves to be redefined (first part) and this redefinition is more and more urgent. Indeed, now that human beings have acquired a technical and scientific mastery of the whole nature, new dangers inevitably appear and that's the reason why we have to build ethical answers to our new power (second part). In this framework, Ethics is no longer to be considered uniquely as a way of improving our life conditions, it is now a real opportunity for us to make humans go on living in the future. Therefore, the stake of this work (making us appropriate the meaning of our responsibilities), deals with ethical, existential but also ontological matters, because we now have to be responsible for the being and its global evolution. Our goal is clear: giving to responsibility a pragmatic new dimension (third part), and a central place in a new ethics, untied from metaphysics (fourth part).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (437 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 417-427

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GF 02801
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.