Accessibilité et évaluation des politiques de transport en milieu urbain : le cas du tramway strasbourgeois

par Aurélie Mercier

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Yves Crozet.

Soutenue en 2008

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Depuis les années 1990, on assiste à un retour à la lenteur dans les centres-villes où la tendance n'est plus la construction de voies routières rapides mais la mise en service de transports en commun en site propre de surface. Dans ce contexte, nous mobilisons le concept d'accessibilité gravitaire pour comprendre cette évolution récente. Sur un plan théorique, la thèse vise ainsi à démontrer la cohérence de ce type d'indicateur avec le calcul traditionnel de surplus pour l'intégrer dans une analyse coûts-avantages en complément des gains de temps, habituellement utilisés. Sur un plan empirique, la thèse permet d'évaluer, sur l'aire d'étude de Strasbourg, l'impact de la mise en place d'une politique de transport favorable aux transports en commun sur le niveau d'accessibilité des automobilistes et usagers des transports en commun. Elle repose ainsi sur une modélisation associant un SIG et un modèle à quatre étapes. Outre une méthodologie standard pouvant être appliquée à d'autres agglomérations, la thèse fournit des résultats intéressants tant en termes d'évaluation de politiques urbaine et de transport que de prospective. La voiture particulière reste, malgré l'amélioration du réseau de transports en commun, le mode le plus performant à l'échelle du territoire. Les transports en commun sont, quant à eux plus performants pour accéder au centre-ville même si les ambitions de réduction des inégalités territoriales ne sont que partiellement atteintes. Des scénarii prospectifs mis en place pour réduire le différentiel d'accessibilité entre ces deux modes (introduction d'un péage urbain ou d'une taxe automobile, limitation des vitesses sur voies rapides et amélioration des fréquences des bus et tramways), l'amélioration des temps de parcours en transports en commun présente les meilleurs résultats.


  • Résumé

    Since the nineties, town centers have been characterised by a decreasing of speed transport with the implementation of public transport infrastructures. Considering this context, the concept of gravity-based accessibility is used to understand this recent phenomenon. In a theoretical part, this research aims at demonstrating that gravity-based accessibility measures are consistent with the surplus theory. In an empirical part, this research assesses the impact of a new transport policy (with a tram network implementation) on job-access level for car and public transport users. Computations are made on Strasbourg area and are based on a modelling method with a GIS and a four-step model. Two types of results are underlined. First, the thesis permits to apply gravity-based indicators for the two modes considering a fine zonal grid and a congestion charge. Secondly, it tests two of the various mode alternatives proposed to workers living in Strasbourg. In spite of an improvement of the public transport network, car is the best mode to access to the whole area. Nevertheless job-access is higher by public transport than by car to access the town center. Territorial inequalities remain important for public transport users. Prospective scenarii are implemented (urban toll, car-tax, speed limitation on highways and motorways, improvement of public transport speed) to reduce the job-access differential between the two modes. The decreasing of travel time in public transport offers the best results.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (304 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 258-271. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.