Résistances et appropriations institutionnelles des Organisations Non Gouvernementales autour de la notion de victimes de violences sexuelles : le cas de Médecins Sans Frontières en République Démocratique du Congo

par Françoise Duroch

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Charles Gardou.

Soutenue en 2008

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Ce travail se propose d'analyser les processus d'apprentissage de l'organisation humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF) autour de la notion de victimes de violences sexuelles. Une première partie est consacrée à un essai conceptuel et critique des concepts de victimes de viols, notamment dans le champ des sciences sociales, ainsi qu'à une introduction à l'histoire de la République Démocratique du Congo (RDC). La deuxième partie porte sur l'étude qualitative d'une des plus importantes interventions de l'organisation MSF à l’Est de la RDC en faveur des victimes de violences sexuelles. 2695 anamnèses médicales de patients reçus par l'organisation ont été étudiées afin de comprendre le phénomène des viols de masse dans cette région, des entretiens semi-directifs ont également été menés avec les volontaires et cadres de l'organisation participant à la mise en œuvre de ce type d'opération. Un dernier volet décrit les éléments qui ont conduit MSF à considérer le phénomène des violences sexuelles sur ses terrains d'interventions ainsi que les processus d'appropriation et de résistance de l'organisation vis à vis de ces problématiques. Les dynamiques d'apprentissage organisationnel semblent avoir été favorisées par un ensemble d'évènements clés : conflits, pandémie du SIDA, environnement institutionnel favorable, scandales médiatiques. Les résistances se construisent autour des représentations sociales de la victime et d'enjeux éthiques et techniques. Dans ces processus, devraient apparaître des formes de médiations, des passeurs de sens qui contribueraient à rendre signifiant la pose d’actes autour de phénomènes quelquefois situés dans les sphères de l'indicible.


  • Résumé

    This work offers to analyse the learning process of the humanitarian organization Médecins Sans Frontière (Doctors without borders / MSF) around the notions of victims of sexual violence. The first part is dedicated to a conceptual and critical essay on the concepts of rape victims, in particular in the field of social sciences, as well as to an introduction to the history of the Democratic Republic of Congo (DRC). The second part of the study presents a qualitative study of one MSF's most important intervention in Eastern DRC in favour of victims of sexual violence. The medical anamnesis of 2695 patients received by the organisation were studied in order to understand the phenomenon of massive rapes in this region; semi-directive interviews have also been conducted with volunteers and managers of the organization participating to the development of this type of operations. The last section describes the elements which have led MSF to consider the phenomenon of sexual violence in its fields of interventions, as well as the organization's appropriation and resistance processes vis-à-vis these issues. The organisational learning dynamics seems to have been made possible by a set of key events: conflicts, HIV-Aids pandemics, favourable institutional environment, and scandals in the media. Resistances develop around social representations of the victim, as well as ethical and technical stakes. In these processes should appear some forms of mediation, some conveyors of meaning, pedagogues of the otherness, which could contribute to bringing significance to action-taking around phenomena sometimes located in the spheres of the unspeakable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (388, 367 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 334-384

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.