La lèpre sociale : ethnoscape et reconnaissance sociale en Afrique de l'Ouest : anthropologie, éthique et politique

par Aliou Sèye et Martine Buhrig

Thèse de doctorat en Sociologie et anthropologie

Sous la direction de François Laplantine.

Soutenue en 2008

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université de Saint-Louis (Sénégal) .


  • Résumé

    C’est à partir des situations individuelles, ainsi que des situations géopolitiques, que les formes de lutte pour la reconnaissance nous ont permis de constituer l’ethnoscape de la lèpre sociale. Dans le lien entre le local et le global, la question humanitaire est significative des enjeux d’exclusion et de justice sociale d’où émergent les interrogations sur les liens, les droits et la participation sociale des personnes en situation de lèpre sociale. Malgré leur état de pauvreté matérielle et financière, ces dernières partagent humanité, solidarité et bénédictions. Les personnes en situation de lèpre sociale vivent une double discrimination : leur exclusion des lieux publics et leur assignation à la mendicité dans la rue par défaut de prise en charge sociale. Les techniques de corps qu’elles développent leur permettent de survivre dans l’univers dangereux de la rue. Elles sont révélatrices de leurs appartenances culturelles, de leurs valeurs de référence et de leur posture éthique. La lutte pour la reconnaissance que mènent les personnes en situation de lèpre sociale est celle de l’humanité : une lutte dés-espérée pour naître et pour ne pas mourir, pour vivre et survivre dans la dignité. Dans le passé lézardé du colonialisme et dans le présent du postcolonialisme et de l’économie de marché mondialisée, il n’y a pas place au mythe d’un avenir radieux. Cette lutte passe par la participation sociale, par l’accès aux droits sociaux et le respect de la dignité humaine.

  • Titre traduit

    Ethnoscape and social recognition in West Africa : anthropology, ethical and political


  • Résumé

    This is from individual situations, as well as geopolitical situations, that the forms of struggle for recognition we've built the ethnoscape of social leprosy. In the link between local and global humanitarian issues is significant issues of exclusion and social justice where emerging questions about the relationship, rights and social participation of persons in situations of social leprosy. Despite their state of financial and material poverty, the latter shared humanity, solidarity and blessings. People with leprosy social living a double discrimination: their exclusion from public places and their assignment to begging in the streets default social care. The body techniques they develop to enable them to survive in the dangerous world of the street. They are indicative of their cultural affiliations, their benchmarks and their posture ethics. The struggle for recognition that lead people in a situation of social leprosy is that of humanity: an anti-dice expected to be born and not dying, to live and survive with dignity. In the past lézardé of colonialism and in this post-colonialism and of the globalized market economy, there is no place in myth of a bright future. This struggle goes through social participation, access to social rights and respect for human dignity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.