Les aides-soignantes : métier et dignité

par Audrey Meyapin

Thèse de doctorat en Sociologie et anthropologie

Sous la direction de Gilles Herreros.

Soutenue en 2008

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette étude s'intéresse à l'expérience quotidienne des aides-soignantes et au détail de leurs interactions. Les relations sont en grande partie liées au travail et portent le plus souvent sur les tâches réalisées par chacun. La question essentielle est de savoir quels types d'interactions sont possibles, et comment l'assignation à certaines tâches peut peser sur les interactions. Il s'agit ici d'analyser les formes de ces relations et de voir comment les relations se cristallisent dans des systèmes de représentations et d'attitudes liés aux tâches de chacun. Il s'agit d'une part de rendre compte des différentes dimensions de l'activité des aides-soignantes d'autre part de mettre à jour la teneur des relations qu'elles entretiennent avec les différents protagonistes des soins. Si nous nous intéressons à cette catégorie, c'est parce que nous supposons que le statut d'emploi particulier a un poids important dans la structuration des représentations du métier et dans les formes de relations q'il crée. Si le travail de l'aide-soignante est du "sale boulot", il est aussi un métier. Dans un métier dévalorisé, voire stigmatisé, c'est souvent la dignité personnelle qui est en jeu. A ce titre, les aides-soignantes constituent un bon objet pour explorer la subordination au travail et les relations sociales qui en découlent. Cette étude veut donner la vision de l'aide-soignante sur 'hôpital, et, plus encore, souligner la question de la domination dans le travail. Notre souci de centrer notre attention sur cette strate est de réfléchir sur la signification sociologique de la dévalorisation symbolique d'un groupe dans son ensemble.

  • Titre traduit

    The nurse's aides : profession and dignity


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This study focuses on the everyday experiences of nurses' aides and their interactions. The key question is what kinds of interactions are possible, and how the assignment to certain tasks can weigh on the interactions. This research analyses the forms of these relationships. We want to update the content of the relationship that the nurses' aides have with the different actors of care. If we are interested in this category, it's because we assume that the employment status has a strong voice in the structuring of representations and in the types of relationships it creates. If the work of nurses' aides is the "dirty work", it is also a profession. In a depreciated profession, even stigmatized, it is often the personal dignity which is at stake. As such, the nurse's aide is a good subject to analyse the subordination in the work and the social relationships which ensue from it. This study wants to highlight the issue of domination in the workplace. Our desire is to focus our attention on this stratum stigmatized and we want too reflect on the sociological significance of the symbolic devaluing of a group as a whole.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 310-316

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.