Implication de FXR, récepteur nucléaire des acides biliaires, dans la réplication des virus des hépatites B et C

par Caroline Scholtes

Thèse de doctorat en Biologie humaine

Sous la direction de Patrice André.

Soutenue en 2008

à Lyon 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La présence de taux sériques élevés de sels biliaires est un facteur de mauvais pronostic de réponse au traitement chez les patients infectés par le virus de l'hépatite C (VHC). A l'aide d'un modèle in vitro utilisant des réplicons subgénomiques du VHC comportant un gène rapporteur luciférase, nous avons montré que les acides biliaires stimulent la réplication de ce virus, et participent donc à son tropisme. Cet effet implique le récepteur nucléaire des acides biliaires FXR qui interagit directement avec les protéines virales NS3 et NS5A. De plus, son antagonisme par la guggulstérone inhibe la réplication, de façon additive à l'interféron. FXR étant un facteur clé du contrôle du métabolisme glucido-lipidique, la modulation de son activité par les protéines virales pourrait jouer un rôle dans sa pathogénie, notamment le développement du syndrome métabolique associé. FXR étant un facteur principalement exprimé dans le foie, nous avons voulu voir s'il pouvait participer au tropisme d'autres virus hépatiques notamment le virus de l'hépatite B (VHB) dont la réplication est modulée par de nombreux récepteurs nucléaires. Nous avons ainsi démontré que des éléments de réponse à FXR sont présents sur le génome du VHB et que FXR transactive le promoteur de Core, induisant une augmentation de l'expression de l'ARN prégénomique et de l'ADN viral. En conclusion, nous avons montré que les acides biliaires jouent un rôle important dans l'histoire naturelle d'au moins deux virus hépatotropes. Des antagonistes de FXR pourraient être associés à l'arsenal thérapeutique anti-VHB et anti-VHC pour améliorer la réponse antivirale

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 142-153

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2008/125bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.