Immobilisation de biomolécules par la technique du transfert de macromolécules dans le PDMS pour le développement de biopuces

par Kévin Heyries

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Loïc Blum et de Christophe A. Marquette.

Soutenue en 2008

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Une technique innovante a été développée, basée sur l’immobilisation directe de spots de protéines et d’ADN à la surface du PDMS lors de la polymérisation de l’élastomère. La technique présentée, baptisée « transfert de macromolécules dans le PDMS », a permis de produire des surfaces de PDMS fonctionnalisées contenant des protéines ou des séquences d’ADN accessibles pour la reconnaissance moléculaire. En mettant à profit les propriétés de moulage du PDMS, deux systèmes microfluidiques ont ensuite été conçus et utilisés pour la détection chimiluminescente d’anticorps en solution. Finalement, une extension des possibilités offertes par cette approche a été démontrée en remplaçant du PDMS par une solution de poly(méthylméthacrylate) (PMMA) polymérisable rapidement pour la production de biopuces en PMMA

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (161 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2008/131bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.