Mille pages étonnantes et méconnues de D'Alembert sur les lunettes achromatiques et la vision

par Fabrice Ferlin

Thèse de doctorat en Histoire des mathématiques

Sous la direction de Pierre Crépel et de Arnaud Mayrargue.

Soutenue en 2008

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Ce travail est consacré à une partie très oubliée des travaux du mathématicien D’Alembert : les près de mille pages d’optique qu’il a publiées dans les années 1760 et 1770. Hormis quelques écrits sur la vision il s’agit essentiellement d’une théorie des aberrations optiques pour les alors toutes nouvelles lunettes achromatiques. Nous montrons que D’Alembert, ainsi que Clairaut sont les principaux fondateurs de cette théorie, et qu’ils ont en particulier découvert plusieurs types d’aberrations hors-axe, généralement attribuées à Seidel (1856). Nous faisons une étude de la « condition de D��Alembert » et montrons qu’elle doit plutôt être attribuée à Clairaut. Nous montrons d’autre part que l’article « Allées de jardin » de l’Encyclopédie doit être attribué à D’Alembert et non à Diderot, comme traditionnellement


  • Résumé

    This Ph. D thesis deals with a very forgotten part of D’Alembert’s researches : almost one thousand pages of optics published during the years 1760 to 1770. These writings are principally devoted to optical aberrations and achromatic telescopes, a new and important subject at that time. I show that D’Alembert and Clairaut are the main founders of this theory ; in particular, they discovered the main types of “off axis aberrations”, in general credited to Seidel (1856). I give a precise study of the “condition of D'Alembert”, and show that this condition is actually to be found already in Clairaut's memoirs. On the other hand I examine the few memoirs by D'Alembert on vision and incidentally show that the article “Allées de jardin” (Encyclopédie, t. 1, 1750) was written by D'Alembert and not by Diderot, as usually believed by historians

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (312 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 303-310

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2008/117bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.