La narcolepsie : approches transcriptomiques et physiopathologiques

par Lucie Hanriot

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Christelle Peyron.

Soutenue en 2008

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La narcolepsie se caractérise par des attaques de sommeil diurnes, des insomnies nocturnes, des crises de cataplexies (perte de tonus musculaire). Cette maladie serait due à une attaque autoimmune conduisant à la dégénérescence de neurones éveillants, les neurones à Hypocrétine ou Orexine. Quelle est la cible de l’attaque autoimmune responsable de la narcolepsie ? Pour répondre à cette question, nous avons cherché à déterminer quels étaient les transcrits spécifiques des neurones à hypocrétine en comparant leur transcriptome à celui des neurones à MCH intacts chez les sujets narcoleptiques. Ainsi nous avons développé une méthode novatrice d’analyse transcriptomique à haut débit. Les neurones à MCH sont des régulateurs du sommeil paradoxal, ont ils un rôle dans les manifestations anormales de ce sommeil chez les sujets narcoleptiques ? Nous avons réalisé une caractérisation neuroanatomique de ces cellules, puis nous avons évalué le taux de MCH dans le liquide céphalorachidien de sujets atteints d’hypersomnie


  • Résumé

    Narcolepsy is characterized by diurnal sleep attacks, nocturnal insomnia, cataplexy (loss of muscle tone). In this pathology, an autoimmune attack is said to be responsible for the loss of a wake active neuronal population, Hypocretin or Orexin neurons. What is the target of the autoimmune attack which is responsible for narcolepsy? We have searched for specific hypocretin transcripts by comparing hypocretin transcriptome to MCH transcriptome, a second neuronal population unaffected by narcolepsy. For this, we have developed an innovative approach of high flow transcriptomic analysis. MCH neurons are paradoxical sleep regulator : are these cells implicated in abnormal manifestations of this kind of sleep in narcoleptic patients ? We have carried out a neuroanatomical characterization of these cells, then we have evaluated the MCH levels in the cerebrospinal fluid of hypersomniac subjects

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (277 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 243-274

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2008/64bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.